08 mai 2019

Perinde ac cadaver

   Les nuits blanches ou quasi-blanches dépassent de nouveau en quota les nuits correctes sur une semaine. Si la privation intentionnelle de sommeil en tant que telle est une torture, que dire lorsqu'elle utilise pour ce faire, des tirs d'ondes électromagnétiques envoyés tout droit dans le cerveau d'une cible ? Rien, il n'y a rien à dire de plus.    Le sadisme ne s'explique pas, ni la médiocrité des individus qui perpétuent une telle abjection. Pourtant, les questions surgissent avec toujours autant de verve,... [Lire la suite]

04 mai 2019

Sa kommandantur en pleine occupation nocturne

   Troisième nuit quasi-blanche d'affilée, la pire d'ailleurs, sur les trois. Pas grand chose à dire sur les tortionnaires du moment, toujours aussi planqués dans le logement dédié à la brutalité. Durant mes multiples tentatives d'endormissement, j'imaginais une bande d'ados concentrés sur leur toute nouvelle console, avec cette frénésie des mains tremblantes d'excitation sur la manette offrant tout un panel de possibilités pour tuer l'ennemi du jeu dernier cri, sauf que, les tortionnaires ne sont pas une bande d'ados, la... [Lire la suite]
24 avril 2019

Qui ? Comment ? Pourquoi ?

   Les harceleurs auront beau s'adonner à toute les privations de sommeil possibles à mon encontre, et toutes ces autres hostilités qu'ils affectionnent tant, ils ne m'empêcheront jamais de me poser ces trois questions. Les hypothèses pour y répondre, je les soulève régulièrement depuis 2015, via ce blog, mais également par l'intermédiaire d'un dictaphone sur lequel je témoigne quasiment tous les jours.    Au départ, je comptais m'enregistrer à l'extérieur de chez moi pour plus de discrétion, mais j'ai bien vite... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2019

Sursitaire

   Une baisse significative du harcèlement, notamment la nuit, ne me fait pas pour autant nourrir l'espoir fou qu'il prenne fin totalement. Les harceleurs sont toujours présents, trônant sur leur territoire, sans pour autant négliger le mien qu'ils estiment toujours comme leur appartenant. Quant au matériel, tapis dans tous les coins de leur immonde domicile, il se déclenche, essentiellement sur mes appareils électriques, et au bon vouloir des tortionnaires, même ces derniers en veille, estimant, là encore, ou plutôt... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 09:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2019

Les banderilles invisibles

   Dans le monde de la tauromachie le mot trastos correspond au matériel que l'on donne à un homme, une fois ce dernier devenu matador. Ledit matériel est composé de piques, ayant pour but dans un premier temps d'exciter le taureau en le ciblant au garrot, ensuite de provoquer des hémorragies et un épuisement plus rapide. Dans un second temps, on utilise des banderilles afin de cisailler les nerfs, toujours au garrot, de manière à ce que le taureau n'ait plus les moyens de relever suffisamment la tête pour charger. Pour... [Lire la suite]
23 février 2019

J'ai insulté la blonde

   Je la surnomme ainsi non par mépris pour les femmes blondes, mais par référence à une femme politique d'extrême-droite bien connue, laquelle fait figure d'ange en comparaison de celle étant officiellement propriétaire du logement d'où part le harcèlement. La nuit dernière aurait sans doute été blanche même sans cela, mais disons que les insultes envers une autocrate d'une extrême brutalité n'ont pas arrangé les choses. Sa meute a rappliqué aussitôt.    Quant à moi, je ne déroge pas à cette règle qui veut que... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 10:38 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 février 2019

Modus operandi des harceleurs

   Ce n'est pas seulement le matériel aussi inaudible qu'invisible (quoique), et qui consiste à m'envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne, qui se révèle être d'une redoutable efficacité dans le harcèlement, c'est également le relai incessant des différents protagonistes s'adonnant à ce petit jeu assassin. Je travaille de moins en moins en raison des conséquences désastreuses que ce petit jeu génère sur ma santé, mais du coup les harceleurs sont forcés de multiplier les relèves, logique !  ... [Lire la suite]
04 février 2019

Clic... clic... clic... clic...

   C'est généralement ce qui se déclenche sous mon crâne une fois ma tête posée sur l'oreiller, un clic que moi seule peut percevoir puisqu'il est intracrânien, clic qui laisse également présager les premiers tirs d'ondes électromagnétiques qui interviennent environ 20 minutes plus tard, en pleine phase d'endormissement afin d'empêcher le sommeil, pour sûr ! Si ça ce n'est pas de la perversité, j'aimerais qu'on m'explique.    Aussi, contrairement aux deux précédentes nuits, relativement calmes en matière... [Lire la suite]
23 janvier 2019

La désobéissance, une question de survie

   Le harcèlement se poursuit en dents de scie, les moments de répit n'étant de toute façon jamais assez longs pour me permettre d'envisager autre chose. Le matériel servant à perpétrer un lent assassinat continue de trôner au dessus de ma tête comme si de rien n'était, et les harceleurs, toujours parfaitement incohérents dans leur procédé, continuent de se vautrer dans leur sentiment de toute-puissance. Toute cela ne ressemble qu'à un énorme gâchis, et si je reste démunie par rapport aux bourreaux, j'ai néanmoins un... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2018

Dans la gueule du loup

   99 m2, c'est la superficie du logement d'où part mon harcèlement. 4 chambres, ou 3 chambres et un bureau pour ceux qui veulent. Une partie de cet espace embrasse, ou plutôt englobe la totalité du mien disponible, d'espace, en l'occurrence 45m2. Ce qui veut dire qu'il reste 54 m2 à disposition, hors de mon logement pour les harceleurs, et que pour ma part, je me retrouve intégralement coincée sous des pieds assassins, sans solution de repli pour espérer dormir ailleurs que dans mon unique chambre.    Je me... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,