Harcèlement ÉlectroMagnétique et Collectif

11 août 2018

Les vacances des pions...

   ... C'est ma tête, et mon corps pour la milice de faction quand les propriétaires vaquent à autre chose ou sont absents. En ce moment, la ville est gorgée de monde, et les soirées festives. Je vois trois policiers au petit matin du vendredi 10 août, faire la leçon à un couple de jeunes gens dont l'un aurait taggé une voiture.

  Les fonctionnaires de police ne savent pas qu'à deux pas d'ici s'est passé quelque chose de bien plus grave durant la nuit. La mienne, en effet, fut infernale, avec tirs d'ondes électromagnétiques dans le cou, provoquant apnées et problèmes de déglutition récurrents, le tout accompagné d'une privation de sommeil jusqu'à l'heure de mon lever et une vision trouble pendant une bonne demie-heure.

  La veille au soir déjà, j'avais reçu une violente décharge dans les seins pendant que j'étais assise dans mon canapé à regarder la TV d'un œil hypnotique. J'ai fait à ce moment quelque chose qui n'a manifestement pas plu à la crapule de service. C'est là que réside toute l'aberration de ma situation. Pour récapituler, le harceleur du moment m'a vue faire quelque chose de déplaisant. A cet instant, ce crétin ne s'est pas posé la question de savoir si il est normal, légal, acceptable, ou éthique de VOIR sa voisine exécuter un mouvement chez elle. Que nenni ! Il punit ce qu'il estime ne pas lui convenir, ce que SA chose a fait n'étant pas correct à ses yeux.

  Je dis il, parce qu'il ne me semble pas pensable que ce soit une femme qui provoque une douleur aussi intense dans les seins d'une autre femme. C'est un peu comme un homme qui donnerait un coup de pied dans les parties génitales d'un autre homme. Cela ne se fait pas, ce n'est pas réglo, c'est l'acte des lâches. Etant donné le comportement putassier des harceleurs, il se peut, cependant, que ce soit une femme qui soit à l'origine de cette douleur fulgurante dans les seins. Si c'est le cas, cette dernière n'aura aucun mal à se regarder dans une glace, fière d'exercer son petit pouvoir sur une autre femme, et ensuite s'adonner peut-être à sa place de génitrice, et MATERNER ses enfants sans qu'une once de honte n'apparaisse sur ses joues gonflées d'orgueil. Grand bien lui fasse.

  Par la suite, la nuit fut ce qu'elle fut, comme je l'ai dit, infernale. Aussi, pour tromper leur ennui, les pions regardent la tv, pas grand chose à faire d'autre, d'autant qu'ils ne sont pas chez eux, et quand je suis là, voilà qu'ils trouvent une occupation à la hauteur de leur médiocrité. Alors ils profitent, pendant que j'essaie d'échapper aux douleurs très brèves à des moments ponctuels, comme des pointes, qui apparaissent un peu à tous les endroits du corps. La nuit dernière ne fut guère mieux, agitée, brèves phases de sommeil entrecoupées de tirs d'ondes électromagnétiques, faibles mais suffisants pour me maintenir dans un état d'agitation empêchant un repos serein. Un tir m'a parcouru le ventre alors que j'étais sur le dos, et une nausée immédiate s'ensuivit, la suite se perpétua dans la tête. La routine, rien que la routine !

Electronic assaults

Source : FFTI

Posté par Elea_proscrite à 10:11 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 août 2018

Manifestation le 29 août aux USA d'individus ciblés

manif USA

Posté par Elea_proscrite à 19:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 août 2018

Harceleurs pervers et fiers de l'être

  Généralement, la nuit du mardi au mercredi j'ai droit à des tirs d'ondes électromagnétiques jusqu'au petit matin. Cela n'a pas manqué cette fois encore pour, j'imagine, la plus grande satisfaction de celui qui était aux commandes du matériel servant à envoyer des micro-ondes pulsées à travers les murs, accompagnées d'autres tirs que je suppose envoyés cette fois, par l'intermédiaire d'un laser vers les extrémités des doigts de la main, douloureux comme d'habitude, afin de là aussi assouvir l'orgueil crapuleux du harceleur en faction, peut-être blingbling, ou sa compagne, ou un ou une retraité(e) pétri(e) d'ennui, ou un ou une jeune dégénéré(e) en mal de gloire, peu importe, toute crétinerie confondue, ce sont les mêmes.

  Dans la journée les cris des goélands, sans doute eux aussi perturbés par les ondes, sont relativement forts, étant donné mon absence de réaction les concernant. Je m'amuserais presque de cet excès de zèle des harceleurs, si de pauvres bêtes n'étaient pas les victimes collatérales d'une persécution, la mienne, qui dure depuis plus de quatres années maintenant, ainsi que des voisins assourdis pas les bruits divers distribués autour de moi, voire choqués pour certains, étrangers à mon harcèlement, de l'aspect quelque peu rébarbatif de mon logement vu de l'extérieur.

  Par ailleurs, il y a beaucoup de déménagements et emménagements dans le quartier, les nouveaux venus ne sont pas forcément briefés, ou pas si facile que cela à influencer. Mon comportement plus accueillant, rend peut-être aussi moins aisée la tâche des harceleurs à me faire passer pour folle et/ou peu aimable.

  Le problème, et même si les tirs d'ondes ont baissé en intensité de manière générale, c'est que je mets de plus en plus de temps à me remettre de ces assaults. La nausée est quasi omniprésente, et les maux de tête plus fréquents également. La fatigue, quel que soit le rythme de mon sommeil est prégnante, et les muscles toujours aussi douloureux. Les micro-ondes pulsées sont un peu comme une irradiation progressive, les conséquences s'installent sur le long terme et il faut faire avec ce pénible constat d'une santé définitivement perdue quoi qu'il se passe maintenant.

  Ci-dessous, une affiche enviable d'une ligne de métro de l'autre côté de l'atlantique, figée par l'organisation FFTI.

Gangstalking USA

  Gageons que l'on connaîtra la même en France le plus tôt possible. Imaginer rentrer dans un commissariat et pouvoir dire la tête haute que l'on est victime de harcèlement électromagnétique, sans crainte d'être déboutée pour folie relève malheureusement encore aujourd'hui du miracle. Pour ma part, je tiens plus que tout à venger ma santé perdue, et l'espoir fait vivre dit-on...

02 août 2018

La reprise

  Après avoir séjourné dans un monde "normal", le retour à un harcèlement du type de celui que mes voisins perpétuent contre moi n'est jamais simple, car il faut chaque fois que le cerveau se réadapte à une privation intentionnelle de sommeil, et le corps tout entier à des attaques répétées, aux douleurs et autres démangeaisons ponctuant un quotidien inepte.

  Les deux premiers jours, j'ai décidé de laisser les hostilités se remettre en place sans riposter, histoire d'appréhender l'ambiance d'un nouvel œil. La reprise de la persécution fut quasi-immédiate, du moins les agressions sonores, avec blingbling en tête, harceleur invétéré, pour fêter mon arrivée. Toutefois sa progéniture étant là – pour rappel, progéniture conditionnée à commettre le pire ou à le subir par la suite - la première nuit fut à peu près calme, jusqu'à ce que l'intendance rapplique pour la faction du lendemain, et remplace celui qui est incapable d'assumer seul mon harcèlement, pour cause de lâcheté.

  L'intendance peut être à peu près tout et n'importe qui, jeune femme désoeuvrée en mal de reconnaissance, surdiplômée mais ne trouvant sa place de bêcheuse à caser dans aucune entreprise de prestige, le seul moyen pour elle étant d'afficher son besoin de toute-puissance par l'intermédiaire d'une voiture rutilante et/ou mitrailler ma tête de tirs d'ondes électromagnétiques, histoire d'exister un brin au sein d'un monde trop grand pour elle. Ou alors jeune homme retors, ignorant qu'il a un gros problème d'ordre sexuel ou pire encore de déficience mentale, l'obligeant à torturer une femme seule afin de là aussi se sentir exister. J'oubliais le ou la retraité(e) ayant trouvé un nouveau job, bourreau, voire une seconde jeunesse à l'automne de sa foutue vie, en s'acharnant sur ma pauvre carcasse.

  Aujourd'hui, diverses décharges électromagnétiques ont été propulsées vers ma tête et mon corps via un des profils cités ci-dessus. J'ai mis ma musique et mon petit réveil en guise de protestation. Pour ce qui est des agressions sonores type goélands poussant leur gueulante, bruits aériens, déclenchement de frigo etc., je me suis rangée à une raison inébranlable, pour se mettre au niveau des harceleurs il faut au moins plier les deux genoux, et encore, je ne parviendrais de toute façon jamais au ras du sol. Mes absences de réaction vont les agacer pour sûr, et écorner leur sentiment de toute puissance. Il va leur falloir trouver autre chose mais je leur fais confiance là-dessus.

  Pour ma part, je prépare ma cinquième année en ces lieux sans enjeu, ma santé étant ce qu'elle est, bousillée. J'ai trouvé la liste de tout les commissariats de France à l'adresse ci-jointe (à télécharger) : Liste des commissariats de France et DOM-TOM.

  Autant dire que j'ai du pain sur la planche pour ce hiver en matière de courrier. Une page pour chacun suffira. Trop de lecture tuerait la bonne compréhension du sujet, n'est-ce pas ?

  Un fonctionnaire de police qui daigne se pencher sur le harcèlement électromagnétique ? Autant chercher une aiguille dans une meule de foin me direz-vous. Ben, je vais la chercher l'aiguille. Le temps est plus que jamais de mon côté maintenant...

11 juillet 2018

Standby

Pause

Posté par Elea_proscrite à 18:58 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :