Harcèlement

23 mars 2017

Calvaire printanier

IMG_0473

  La nuit du 21 au 22 mars n'était pas la première nuit de calvaire par tirs d'ondes électromagnétique et ne sera malheureusement pas la dernière dans mon harcèlement. Il suffit d'imaginer un coton tige enfoncé malencontreusement trop loin dans l'oreille. Cela fait rapidement très mal, et le réflexe de retirer l'objet est immédiat sous la douleur.

  Imaginez maintenant que ce ne soit pas vous qui teniez le coton tige, mais quelqu'un de venimeux, et nourrissant à votre encontre une haine aussi inextinguible qu'indéfinissable.

  Idem dans la tempe droite de votre tête, comme si on y enfonçait une grosse aiguille à tricoter sans fléchir. On répète ainsi ces deux actes à chaque nouveau basculement de la victime dans le sommeil, et le sentiment du travail véritablement bien fait prend tout son sens dans le cerveau tordu de la saloperie qui a oeuvré avec tant de coeur et d'application dans l'acte barbare.

  Au petit matin ce sera une ultime onde dans votre cou qui se chargera de vous faire sortir de votre douloureuse torpeur en provoquant une mémorable apnée. C'était mon printemps.

PS : Message remanié et envoyé sous forme de lettre, la 7e, au procureur de la république, à ce jour.

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Laproscrite à 16:23 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


19 mars 2017

Ça les amuse...

  Les harceleurs ont ce pouvoir d'agir sur tout les appareils électriques de mon logement, avec une petite préférence concernant le brouillage de mon poste radio. Ils apprécient fort, du haut de leur déficience mentale, de m'interdire l'accès à des stations d'information et de culture, lesquelles leur sont inaccessibles en raison d'un cerveau trop étriqué. C'est un moyen pour eux de se venger de leur insuffisance générale envers tout ce qui relève de la réflexion trop humaine pour eux. Ils me font payer en quelque sorte le prix de leur limite. Ce n'est pourtant pas de ma faute si ils ont juste assez de neurones pour nuire, sans avoir les moyens intellectuels de dépasser cette malveillance scolaire et profondément immature.

Posté par Laproscrite à 10:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2017

Les âmes mortes

  Les harceleurs ne sont pas là pour s'encombrer d'un quelconque sentiment d'empathie ou de sollicitude à votre égard. Même si vous recevez une terrible nouvelle par téléphone, leur réaction sera similaire aux précédentes, et s'effectuera avec la même haine charognarde et si chère aux individus qui s'ignorent.

  La mort peut bien faucher vos proches sans que cela n'entame la détermination des crapules à répliquer à ce qui les dérange par-dessus tout, votre présence en ce monde à leur côté, comme si leur existence ne générait pas elle aussi quelque nausées et retours gastriques irrépressibles.

  L'idée de vous savoir communiquer avec l'extérieur leur est insupportable, quoi qu'il en soit, et même pour le pire. Ce n'est pas l'envie qui vous manque alors de saisir un tournevis à tête triangulaire et crever une bonne fois ces yeux vides et inutiles. Mais il faut se raviser, se contrôler et rire à gorge déployée autant que possible, provoquer la consternation chez celles et ceux qui sont incapables de voir et font honte aux aveugles.

  Le harceleur est comme une araignée nichée dans un coin de mur sale, les pattes repliées de façon grotesque, en position d'attente en permanence, statique, l'abdomen rempli du pus de sa malfaisance, sa toile parfaitement tissée, prêt à fondre sur sa proie.

Posté par Laproscrite à 19:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


09 mars 2017

Piqûres d'ondes

  Les harceleurs, du haut de leur respectable apparence, Blanche-Neige en tête (mamie-gâteau, ma très chère voisine transformée en DJ), ont en ce moment le vent en poupe. Le sadisme chevillé à leur médiocrité, ils ne cessent de me canarder en passant en revue tout l'horrible spectre de leur matériel assassin, m'envoyant tantôt des tirs d'ondes électromagnétiques m'enveloppant d'un état grippal instantané, pour poursuivre avec des ondes à déflagration m'imposant des prismes d'images fracassantes en plein coeur de mon cerveau meurtri, puis terminent avec des ondes propulsées au bout des pieds, sur les mains, et dans les oreilles, provoquant des douleurs aigües à faire hurler, si j'avais encore le cri possible.

  Si il ne m'a jamais semblé que l'espèce humaine soit prioritaire sur toutes les autres, aujourd'hui je pense même qu'elle ne mérite pas d'y survivre. Ce que l'homme renferme en lui de profondément dégénéré, il le doit paradoxalement à son intelligence, laquelle n'a visiblement pas suffit à le rendre digne de lui-même.

 

Blanche-neige

 

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Laproscrite à 15:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2017

Fête des Grands-Mères vachiale

  Hier soir, je me suis quelque peu épanchée au téléphone avec une des seules personnes non concernée par le harcèlement électromagnétique et qui me croit. En me demandant si les harceleurs me laissaient quelque répit le dimanche, je n'ai pu m'empêcher de rire. Il faut se mettre aussi à la place des individus non concernés par cette ignominie, lesquels imaginent encore quelques scories d'humanité sous l'enveloppe des crapules qui nous persécutent, comme si ce jour dominical représentait encore pour eux un espace-temps à respecter.

  Bien sûr, le pion au-dessus de ma tête m'entendit dire que le sacrosaint dimanche représentait un jour aussi valable qu'un autre pour me canarder de tirs d'ondes électromagnétique, et que cette distraction était source d'un plaisir bien plus important pour les harceleurs qu'un bon repas en famille, fêtant les Grands-Mères, matraqueuses de cerveau pour ma part. Cette petite tirade me couta fort cher la nuit suivante, soit celle qui vient de passer, et je fus la proie de tirs d'ondes aussi fulgurants que revanchards, dans la tête, la bouche, le dos, le thorax, suivant de quel côté j'étais couchée, côté ventre ou côté dos, tentant d'échapper au pire, en prenant ma couette comme unique bouclier contre cet assault foudroyant.

  Bien évidemment, ma couette ne me fut d'aucun secours, et je me suis demandé ce matin en me tirant péniblement de mon lit, ce que la grand-mère trônant de toute sa malfaisance au-dessus de ma tête pouvait bien fêter dans son attardé d'esprit, alors que mon coeur avait lutté une bonne partie de la nuit pour retrouver un rythme cardiaque décent.

Posté par Laproscrite à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 mars 2017

Les assassins aux mains propres

codepénal

Les tirs d'ondes électromagnétique provoquant
des envies suicidaires se situeraient
à une fréquence de 6,6 Hz.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par Laproscrite à 18:36 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 mars 2017

Se contrôler, canaliser sa colère

corbeille

  Le caractère insoupçonnable des harceleurs, la privation récurrente de sommeil, les actes de malveillance quotidiens, et l'impossibilité de pouvoir prouver sa maltraitance, oblige la cible à se dominer à chaque instant.

  Retenir ainsi sa colère, ce besoin quasi irrépressible d'en découdre avec ses bourreaux demande une énergie folle, et un mental suffisamment solide et résilient afin d'éviter le dérapage lequel pourrait avoir de fâcheuses conséquences. Pour autant, refouler cette envie impérieuse que justice soit enfin faite en ne comptant que sur soi-même pour l'exercer, n'est pas non plus une solution.

  Me concernant, lorsque l'idée du meurtre germe dans mon esprit, je la laisse venir et s'installer, jusqu'à ce que des sentiments meilleurs et plus raisonnés n'interviennent à leur tour pour me dissuader de commettre le pire. Refuser d'évacuer de manière instantanée l'idée de régler leur compte à celles et ceux qui me persécutent, me permet paradoxalement d'éviter de passer à l'acte.

  Au contraire, je me repais d'un scénario macabre, certes, mais ô combien bénéfique pour ma bonne santé mentale, jusqu'à ce que ce schéma ne se tarisse de lui-même, en ayant pris au préalable le temps qu'il lui faut pour que ma colère s'apaise, et que mon sentiment d'impuissance laisse de nouveau place au badinage et à l'humour, en gardant toujours en tête qu'un jour heureux, la justice trouvera sa place en ce royaume des aveugles où les suppôts sont rois. 

Enregistrer

Enregistrer

26 février 2017

Stop harcèlement électromagnétique

HEM

Enregistrer

Posté par Laproscrite à 12:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,