pleutredujourlogobig

 

   C'était lui qui était de faction ce lundi 12 novembre en début d'après-midi, dans le logement au-dessus de ma tête, prêt à envoyer les décharges électromagnétiques si j'osais m'assoupir, sachant que la nuit précédente avait été blanche. Voilà qui en dit long sur la propension au sadisme du personnage. Cela tombe mal pour moi, ce type a du temps à tuer. Le pion à la voiture carrée, c'est blingbling (harceleur en chef) en plus vieux. A partir de ce moment, on peut légitimement se demander si ledit sadisme n'est pas génétique. Mystère.

   Je l'ai filmé plusieurs fois ces dernières années, toujours au volant de sa voiture, modèle bien reconnaissable et bien garée la première fois devant ma porte d'entrée, signant ainsi la marque de fabrique des harceleurs. Malheureusement hier, ma caméra était déchargée.

   En partant travailler vers 16 h, un bruit tonitruant de moteur débridé à surgi derrière mon dos (toujours dans le dos les harceleurs), et j'ai pu apercevoir Monsieur le pion, élément de la milice familiale, dans toute sa splendeur de crétin, faire ronronner de manière excessive le moteur de son véhicule, bien planqué derrière son volant, toutes vitres fermées, pour sûr, et passer devant moi sans me regarder. Le temps que je ferme à clé ma porte d'entrée, et me voilà fonçant dans la rue, afin non pas de rattrapper cette saloperie sur roue, sa lâcheté puante empêchant toute altercation, mais pour lui montrer que je l'avais bien vu, et que ce n'était pas de la peur qui s'inscrivait sur mon visage.

   J'ai suivi la voiture les quelques mètres que j'ai pu, moi sur le trottoir, celle-ci sur la route, avant qu'elle me dépasse, et durant ces quelques secondes, pas un seul instant je n'ai pu croiser le regard de l'ordure au volant, même pas capable de me jeter un coup d'oeil. J'ai suivi la voiture des yeux jusqu'à ce qu'elle disparaisse de mon angle de vue. Le couard rentrait chez lui, il venait de terminer son travail. A l'heure où l'on dénonce plus que jamais la violence faite aux femmes, il venait de s'en payer une. Le pire est que ce type est foutu d'en être fier !