Après avoir séjourné dans un monde "normal", le retour à un harcèlement du type de celui que mes voisins perpétuent contre moi n'est jamais simple, car il faut chaque fois que le cerveau se réadapte à une privation intentionnelle de sommeil, et le corps tout entier à des attaques répétées, aux douleurs et autres démangeaisons ponctuant un quotidien inepte.

  Les deux premiers jours, j'ai décidé de laisser les hostilités se remettre en place sans riposter, histoire d'appréhender l'ambiance d'un nouvel œil. La reprise de la persécution fut quasi-immédiate, du moins les agressions sonores, avec blingbling en tête, harceleur invétéré, pour fêter mon arrivée. Toutefois sa progéniture étant là – pour rappel, progéniture conditionnée à commettre le pire ou à le subir par la suite - la première nuit fut à peu près calme, jusqu'à ce que l'intendance rapplique pour la faction du lendemain, et remplace celui qui est incapable d'assumer seul mon harcèlement, pour cause de lâcheté.

  L'intendance peut être à peu près tout et n'importe qui, jeune femme désoeuvrée en mal de reconnaissance, surdiplômée mais ne trouvant sa place de bêcheuse à caser dans aucune entreprise de prestige, le seul moyen pour elle étant d'afficher son besoin de toute-puissance par l'intermédiaire d'une voiture rutilante et/ou mitrailler ma tête de tirs d'ondes électromagnétiques, histoire d'exister un brin au sein d'un monde trop grand pour elle. Ou alors jeune homme retors, ignorant qu'il a un gros problème d'ordre sexuel ou pire encore de déficience mentale, l'obligeant à torturer une femme seule afin de là aussi se sentir exister. J'oubliais le ou la retraité(e) ayant trouvé un nouveau job, bourreau, voire une seconde jeunesse à l'automne de sa foutue vie, en s'acharnant sur ma pauvre carcasse.

  Aujourd'hui, diverses décharges électromagnétiques ont été propulsées vers ma tête et mon corps via un des profils cités ci-dessus. J'ai mis ma musique et mon petit réveil en guise de protestation. Pour ce qui est des agressions sonores type goélands poussant leur gueulante, bruits aériens, déclenchement de frigo etc., je me suis rangée à une raison inébranlable, pour se mettre au niveau des harceleurs il faut au moins plier les deux genoux, et encore, je ne parviendrais de toute façon jamais au ras du sol. Mes absences de réaction vont les agacer pour sûr, et écorner leur sentiment de toute puissance. Il va leur falloir trouver autre chose mais je leur fais confiance là-dessus.

  Pour ma part, je prépare ma cinquième année en ces lieux sans enjeu, ma santé étant ce qu'elle est, bousillée. J'ai trouvé la liste de tout les commissariats de France à l'adresse ci-jointe (à télécharger) : Liste des commissariats de France et DOM-TOM.

  Autant dire que j'ai du pain sur la planche pour ce hiver en matière de courrier. Une page pour chacun suffira. Trop de lecture tuerait la bonne compréhension du sujet, n'est-ce pas ?

  Un fonctionnaire de police qui daigne se pencher sur le harcèlement électromagnétique ? Autant chercher une aiguille dans une meule de foin me direz-vous. Ben, je vais la chercher l'aiguille. Le temps est plus que jamais de mon côté maintenant...