Week-end relativement calme concernant les nuits. Tout juste quelques tirs d'ondes afin de me faire savoir que ce sont eux, les harceleurs, QUI commandent QUI dominent QUI maltraitent et QUI décident de quand et comment. Peut-être même que ce sont eux qui ont créé l'homme à leur image, allez savoir !

  La journée, ils continuent leurs petites hostilités toutes crétines consistant en une multitude de bruits qu'ils affectionnent de produire à chaque mouvement de ma part, tir de chasse d'eau quand je vais aux toilettes, frigo et chauffe-eau qui font leur cycle lorsque je m'installe devant mon ordi, bruit de verre qu'on mettrait dans un container lorsque je fais la vaisselle, cri de goéland lorsque je tape sur mon clavier, bruit de moteur d'avion quand je téléphone, etc. Je l'ai dit, c'est très crétin, mais cependant perpétré de façon suffisamment subtile pour qu'on croit illico à une paranoïa foudroyante de ma part si j'osais mentionner de telles choses. En cet endroit je me le permets. C'est comme un tout-à-l'égout qui remplit parfaitement sa fonction. Pour le moment je me contente d'écouter les nouveaux bruits venant se greffer aux anciens, et évite de réagir au manque d'imagination de ces piteux disc-jokeys.

  J'entends aussi les coup de talons de ma très chère voisine, harceleuse vétérante de la première heure, et j'ai parfois l'impression que la haine a trouvé refuge dans ses pieds, faute de place ailleurs. Entre sa crétinerie et sa haine je ne sais ce qui pèse le plus dans ce châssis transitoire. Elle finira bossue sous ses poids encombrants, c'est sûr !