Aujourd'hui mercredi, dès mon arrivée à 12 h, et après avoir essuyé un claquement de portière ou d'autre chose par un des sans-couilles environnant, des petits pas se manifestèrent au-dessus de ma tête lors de mes différents déplacement dans le logement. Le passage aux toilettes fut évidemment ponctué, comme à son habitude, de ses perfides protestations indiquant qu'on m'entend, bref, rien que de plus normal dans mon quotidien de harcelée.

  Bien sûr aussi, ma tentative de sieste fut perturbée par des tirs d'ondes électromagnétiques propulsés cette fois un peu partout sur moi, hanche, épaule, tête, pied, genou, ce qui me laissa penser que c'était peut-être des petites mains qui jouaient à cette drôle de console consistant à envoyer des décharges dans le corps de la voisine.

  Rien à faire, cette ineptie me laisse abasourdie. Le conditionnement des enfants dans ces attaques même si ils n'y participent pas directement, leur absence d'éthique dûe à leur âge, les parents et Grand'Ma veillant au futur broyage de cette innocence déjà entamée, ajouté à cela la tendance de ces petits êtres humains à croire à un jeu, me bouleversent. On peut supposer qu'en grandissant, et si ils ont la chance de rencontrer des individus raisonnés et raisonnables, ils se rendront compte de l'ignominie pratiquée lors de leur plus jeune âge sur quelqu'un qui leur était totalement étranger,  et admettre ainsi que leurs parents se sont adonnés à la maltraitance, ou alors, et c'est malheureusement le plus fréquent, poursuivront-ils le travail crasse de leurs géniteurs déficients, en maltraitant à leur tour tout individu ne correspondant pas à leur yeux, au schéma qu'on aura instillé dans leur tête d'enfant au cerveau pas encore complètement formé et d'ores et déjà fermé à la tolérance, la réflexion, le raisonnement, l'ouverture d'esprit nécessaire à l'humanisme, et crevant dans l'oeuf tout ce qui amène l'enfant à devenir un homme civilisé et respectueux de l'autre.