existe

  Malgré une baisse (pour le moment) de l'intensité de mon harcèlement, la fatigue est prégnante, et les pertes de mémoires récurrentes. Je continue également de transformer les mots, comme par exemple intensité que je viens d'écrire ci-dessus, persuadée que sa véritable orthographe était intensivité, alors que je n'avais jamais fait de telles erreurs avant d'être harcelée par tirs d'ondes électromagnétiques directement dirigés vers ma boite crânienne.

  L'épuisement est général même si je dors mieux, et mes nuits continuent d'être ponctuées de tirs d'ondes, quasi-imperceptibles, mais suffisant pour me réveiller cinq ou six fois avant le petit matin.

  Dans la journée, les harceleurs poursuivent leurs simagrées, en s'amusant avec mes appareils électriques, avec une préférence pour le réfrigéateur, ce dernier étant le plus près de mon PC. Du haut de leur médiocrité, ils continuent aussi de répondre à certains de mes mouvements ou quand j'ai le malheur de parler à haute voix. Le remaniement de ce blog en récit prendra sans doute plus de temps que prévu en raison de la fatigue, et des multiples pertes tant physiques que cognitives occasionnées par le harcèlement, mais je compte bien terminer le travail. Bon courage à toutes les personnes ciblées.