07 septembre 2019

Jusqu'à la prochaine salve

   C'est ce que je me dis chaque fois que je m'adonne à quelque tâche que j'ai laissée en plan, durant les semaines voire les mois, pendant lesquels le harcèlement est particulièrement intense et violent. Dès que je retrouve un peu de sommeil, et qu'un regain d'énergie surgit du fond de mon épuisement, je le saisis comme on saisirait une bouée de sauvetage en pleine mer, et m'y accroche dans le but de faire le plus de choses possible dans le temps qui m'est imparti, jusqu'à la prochaine salve, donc.    Ce sursaut... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2019

Le décrochage du sens moral*

   Patrick Clervoy conclut son livre l'Effet Lucifer* (les bourreaux ordinaires) par ces mots : "Si on ne fait pas surgir l'horreur du mal devant les yeux du témoin, il ne peut le discerner. Le mal lui reste invisible. Aussi, faut-il le montrer tel qu'il est, aller au bout des mots qui le montrent et qui le nomment."   Ce serait bien présompteux de ma part d'oser montrer le mal par l'intermédiaire de ce blog. Je fais ce que je peux. La différence avec les propos reccueillis par l'auteur de l'Effet Lucifer, et... [Lire la suite]
27 juillet 2019

Ma chambre, ni plus ni moins qu'un lieu de torture

   Pas dormi depuis hier matin, vendredi 26 juillet, réveillée à 7 h. Nous sommes samedi 27 juillet, il est 17 h, soit 34 h que je n'ai pas dormi. Pas eu le droit à la sieste non plus, et le soir n'est pas encore venu. J'ai connu pire, mais c'est très difficile tout de même. La nuit dernière, les tirs d'ondes électromagnétiques (torture électronique) se sont essentiellement concentrés dans mon cou, provoquant étouffements sur étouffements, à chaque fois, dès que je m'apprêtais à sombrer dans le sommeil. Les quelques... [Lire la suite]
18 juillet 2019

Comme une aiguille dans l'oeil

   C'était la nuit dernière, je ne pourrais pas dire l'heure. J'enchaînais alors ma troisième nuit quasi-blanche depuis le dimanche 14 juillet. La douleur fut brève, mais intense. La dernière fois que j'ai ressenti une telle douleur dans l'oeil, c'était en 2013, suite à une piqûre d'anesthésie cette fois, effectuée pour enlever un orgelet, lequel avait germé en raison d'une infection, provoquée par un ultime vaisseau qui avait éclaté dans l'oeil, lui-même provoqué par une excès de fatigue, induit par des tirs d'ondes... [Lire la suite]
17 juillet 2019

Je ne faisais que rentrer chez moi.

   La nuit du 14 au 15 juillet fut blanche et très pénible. Là aussi, plusieurs hypothèses sont possibles. La blonde s'est peut-être cassé un ongle, ou son compagnon aura fait une rayure sur sa BMW rutilante, ou bien encore un ou une refoulé(e) de service aura éprouvé le besoin de satisfaire au plus vite ses inavouables pulsions pendant l'absence desdits propriétaires.    J'imagine assez bien la kapo, au style Je suis Charlie, du genre bouleversée à l'annonce de la reprise de la chasse à la baleine dans la mer du... [Lire la suite]
10 juillet 2019

L'effet Lucifer

   La fatigue n'a pas encore eu raison de ma quête effrenée, presque vitale, quant à savoir pourquoi la torture est passible de s'exercer dans un cadre privilégié, en dehors de tout contexte pouvant la laisser germer ou la favoriser.      L'effet Lucifer, écrit par Patrick Clervoy, est un livre de plus, tentant d'expliquer les différents phénomènes permettant à la cruauté, non seulement d'éclore mais de se perpétrer sans limite. L'auteur nous parle de bourreaux ordinaires, c'est-à-dire d'individus dits... [Lire la suite]

19 juin 2019

Hors de chez moi

   Impossible de cacher quoi que ce soit aux harceleurs quand on est chez soi, même de ces pires nouvelles qui nous rendent vulnérables et mettent d'autant plus notre vie en danger. Les proches de la personne ciblée ne peuvent comprendre cela, et sans le savoir, mettent celle-ci en péril. Depuis quelque temps j'attendais une mauvaise nouvelle, et avais pris le parti d'ignorer les harceleurs lors de l'annonce fatidique qui pouvait survenir à n'importe quel moment. Je savais alors que je devrais partir d'urgence, et espérais... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juin 2019

L'apnée de trop

   Des apnées provoquées par des tirs d'ondes électromagnétiques dans le cou, j'en ai déjà subies une certaine quantité depuis le début du harcèlement, et j'en subirai encore, à l'instar de celle de la nuit du 31 mai au 1er juin 2019 où une énième onde, sévère, provoqua une apnée mémorable, comme déjà tant d'autres. Inutile de dire que les quelques secondes qu'il me fallut pour reprendre mon souffle durèrent une éternité. Ce n'est pas la première fois que cela arrive, en revanche, la nouveauté fut la douleur qui suivit. Ça,... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 15:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 mai 2019

Ce bon vieux balai

   Outre la privation intentionnelle de sommeil afin de mener leur proie vers un déraillement certain, j'avais déjà parlé de cette pyrogravure faciale, affectionnée par les harceleurs, et qui consiste à provoquer, le plus souvent sur le visage de la cible, des démangeaisons irrépressibles, via probablement le même matériel utilisé pour envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques partout dans les autres endroits du corps, y compris intracrâniens.    Aussi, les nuits étant ce qu'elles sont, très chaotiques, je tente... [Lire la suite]
19 mai 2019

Le tas

   Le sadisme, ce jour-là, avait une forme noire et trapue, grossière, la tête enfoncée dans un cou semblant dépourvu d'épaules. De loin, j'observais cette masse penchée très probablement sur un téléphone. Je l'avais déjà aperçue plusieurs fois mais jamais de près, j'aurais pourtant bien voulu plonger mes yeux dans ceux de ce bipède qui m'avait, une fois de plus, mitraillé la tête de tirs d'ondes éléctromagnétiques. C'était dans la nuit du 16 au 17 mai dernier, les tirs intrâcraniens n'avaient pas été douloureux mais... [Lire la suite]