13 janvier 2018

173 bpm (battement par minute) au repos

Pour un adulte, la fréquence cardiaque au repos se situe généralement entre 70 et 80 battements de coeur par minute. Ce qui est loin d'être le cas lorsqu'on est réveillé par un bon tir d'ondes électromagnétiques dirigé par de très chers voisins, harceleurs à leurs heures perdues, et malheureusement celles-ci sont nombreuses. Ci-dessus, graphique montrant un bon tir d'onde, lequel en une fraction de seconde a fait passer mon coeur de 78 bpm à 173 bpm, reçu le samedi 7 janvier à 6 h 45. D'ailleurs mon petit bracelet connecté... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 17:51 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 décembre 2017

Riposte assumée

David contre Goliath   Outre les agressions par tirs d'ondes électromagnétiques distribuées sans compter par les harceleurs, j'ai aussi droit à tout un panel de bruits divers et audibles pour tous, venant ponctuer mon quotidien à partir du moment, non pas où j'ose bouger, mais tout simplement quand je respire. Je vous laisse donc imaginer le rythme effrené des agressions, aussi débiles que multiples auxquelles je suis soumise, malgré moi.   Cela dit, en ce qui me concerne, j'ai au moins conscience de cette contrainte,... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 septembre 2017

“Mais qu'est-ce que je leur ai fait ?”

  C'est la question que je me suis posée au coeur d'une nuit de torture sous les ondes. Combien en ai-je reçu ? J'ai arrêté de compter après 50, et serré les dents, le cerveau en ébullition. Un peu de plus et j'aurais prié Dieu, auquel je ne crois pas, de m'accorder sa grâce, mais encore faut-il que j'ai commis un sacré péché pour subir un tel châtiment.  Je comprends mieux maintenant les personnes qui se réfugient dans la religion quand elles ont tout perdu, ou qu'elles se trouvent au pied du mur et dans une situation... [Lire la suite]
26 juin 2017

4e nuit

  Après 1065 jours passés dans ce logement délétère, soit trois ans moins un mois, j'ai eu droit la nuit dernière à une qualité de sommeil exceptionnelle. Endormie vers 23 h sans aucun tir d'ondes électromagnétiques à essuyer, je n'ai été réveillée ensuite qu'à 5 h 51 par un petit tir d'ondes tout niais. Soit 6 h 51 de sommeil total. Qui l'eut cru ?   A savoir si mes harceleurs ont eu un moment de bonté, ou un problème d'intendance, je penche plutôt pour la deuxième option. Point de place au rêve dans mon calvaire, juste... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 18:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
23 novembre 2016

Le jour des enfants (suite)

  Aujourd'hui mercredi, dès mon arrivée à 12 h, et après avoir essuyé un claquement de portière ou d'autre chose par un des sans-couilles environnant, des petits pas se manifestèrent au-dessus de ma tête lors de mes différents déplacement dans le logement. Le passage aux toilettes fut évidemment ponctué, comme à son habitude, de ses perfides protestations indiquant qu'on m'entend, bref, rien que de plus normal dans mon quotidien de harcelée.   Bien sûr aussi, ma tentative de sieste fut perturbée par des tirs d'ondes... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 18:10 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
27 octobre 2016

Réplique de la réplique

image retouchée à partir de ce site   Dans l'absolu c'est ridicule ! J'ai toujours pensé que répliquer par du bruit à quelqu'un qui en faisait était profondément stupide. Ici, la situation est complexe dans le sens où mes harceleurs, comme je l'ai déjà dit, ne répliquent pas vraiment mais répondent par un mimétisme très crétin au moindre de mes mouvements, et autres déplacements dans mon logement.   L'idée de leur ressembler en procédant de la même manière quand je les entends, a toujours provoqué chez moi un profond... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 17:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
28 août 2016

A reculons

  Retour difficile dans un endroit hostile après 15 jours d'absence. Plus j'avance en direction de mon logement et plus il me semble reculer. En arrivant devant chez moi, c'est la première fois que je vois le parking de l'immeuble totalement désert, pas pour longtemps, puisque peu après mon arrivée, quatre voitures au moins arrivent quasiment en file indienne, en prenant bien soin de se faire entendre par le bruit caractéristique de leurs roues sur la plaque d'égout.   Rien que de plus normal, des voisins qui ne font que... [Lire la suite]