24 mai 2018

Le triomphe des dégonflard(e)s

  Les bourreaux m'ont laissée dormir près de 5 h d'affilée. Dois-je leur rendre grâce de ce fallacieux accès de générosité, alors qu'un ultime vaisseau vient d'éclater dans mon œil gauche, non en raison d'un tir d'onde électromagnétique à cet endroit, mais plutôt dû à un épuisement général auquel je ne peux échapper ?   Je les imagine du haut de leur petite gloire, gloussant avec sans doute la même extase et désinvolture que celles de tout exécutant de bas-étage qu'on trouve à la pelle, parmi une multitude de moutons... [Lire la suite]

26 novembre 2017

6 h du mat... les bourreaux jouissent

    C'est l'heure favorite des harceleurs pour me réveiller d'un bon tir d'onde électromagnétique, quand j'ai la chance de pouvoir dormir à cette heure là. Les pions (amis, cousins, cousines, frères et soeurs, oncles et tantes, etc.) se relaient à l'exercice du nuire sans faillir, en oubliant prodigieusement que le temps passe et qu'ils le perdent à chaque minute consacrée à faire le pied de grue pour me maltraiter.   Plantés commes des clous dans les quatres coins d'un 100 m2, encore trop petit sans doute pour... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 décembre 2016

Tentative d'analyse du citoyen ordinaire

  Il suffit que je ferme les yeux pour avoir droit à un tir d'ondes électromagnétique directement dans la tête, et envoyé de l'appartement voisin par celles et ceux qu'on nomme des citoyens ordinaires.   Qu'est-ce qu'un citoyen ordinaire, en fait ? C'est quelqu'un qui ne fera pas parler de lui et dont l'histoire ne retiendra jamais le nom. C'est quelqu'un de généralement fidèle aux valeurs de son pays, tant religieuses que morales, même si il n'est pas pratiquant.   C'est quelqu'un qui appréciera de se mouler à la... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 août 2016

A reculons

  Retour difficile dans un endroit hostile après 15 jours d'absence. Plus j'avance en direction de mon logement et plus il me semble reculer. En arrivant devant chez moi, c'est la première fois que je vois le parking de l'immeuble totalement désert, pas pour longtemps, puisque peu après mon arrivée, quatre voitures au moins arrivent quasiment en file indienne, en prenant bien soin de se faire entendre par le bruit caractéristique de leurs roues sur la plaque d'égout.   Rien que de plus normal, des voisins qui ne font que... [Lire la suite]