30 mai 2019

Ce bon vieux balai

   Outre la privation intentionnelle de sommeil afin de mener leur proie vers un déraillement certain, j'avais déjà parlé de cette pyrogravure faciale, affectionnée par les harceleurs, et qui consiste à provoquer, le plus souvent sur le visage de la cible, des démangeaisons irrépressibles, via probablement le même matériel utilisé pour envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques partout dans les autres endroits du corps, y compris intracrâniens.    Aussi, les nuits étant ce qu'elles sont, très chaotiques, je tente... [Lire la suite]

25 mai 2019

Persécution réelle et/ou paranoïa

   Suite à certains commentaires publiés en cet endroit, je précise que je n'en cautionne pas forcément le contenu. Que ce soit ceux qui croient et/ou vivent le harcèlement dont je fais mention, en abondant dans des convictions qui partent dans des dédales d'origines toutes plus suspectes les unes des autres, et dont rien ne nous permet de confirmer aujourd'hui qu'elles existent, ni quelle en est la cause, où ceux, lesquels, à l'opposé, rejettent de manière radicale cette forme de persécution, sans même avoir procédé à... [Lire la suite]
08 mai 2019

Perinde ac cadaver

   Les nuits blanches ou quasi-blanches dépassent de nouveau en quota les nuits correctes sur une semaine. Si la privation intentionnelle de sommeil en tant que telle est une torture, que dire lorsqu'elle utilise pour ce faire, des tirs d'ondes électromagnétiques envoyés tout droit dans le cerveau d'une cible ? Rien, il n'y a rien à dire de plus.    Le sadisme ne s'explique pas, ni la médiocrité des individus qui perpétuent une telle abjection. Pourtant, les questions surgissent avec toujours autant de verve,... [Lire la suite]
21 février 2019

Mener à la démence ?

   C'est sans doute le but de la privation intentionnelle de sommeil, à défaut de tuer dans le temps imparti. J'entends dans un documentaire télévisé qu'une des causes des erreurs judiciaires, ce sont les aveux extorqués grâce à la privation de sommeil lors de gardes à vue menées de manière particulièrement brutale. On peut intimider, molester, voire frapper un individu, si celui-ci est innocent, il peut tenir le coup. En revanche, si on le prive de sommeil il a peu de chance de sauvegarder sa solidité mentale, et avouera... [Lire la suite]
25 octobre 2018

Contrecoup

   Existe-t'il des cours de sadisme, ou bien une prédisposition à l'exercer ? Pire encore, le sadisme serait-il inné ? Après un début de semaine particulièrement agressif en matière de privation intentionnelle de sommeil via des tirs d'ondes électromagnétiques quasi ininterrompus, c'est le genre de questions que je me suis posées après coup, mon cerveau évoluant jusqu'alors dans une sorte de ouate paralysante, en raison du manque de repos récurrent.    Les harceleurs ne vont pas gagner contre moi grâce... [Lire la suite]
26 septembre 2018

Inoculer un cancer ?

  Le but des individus qui me harcèlent est, à terme, mon élimination pure et simple du logement que j'occupe, et peu importe la manière, à partir du moment où leur prise de risque reste limitée concernant leur implication dans l'éradication de ma personne. Manifestement, la multiplication de tirs d'ondes électromagnétiques n'a pas encore eu raison de moi, ni la privation de sommeil que cela inclut.   Ils ne sont pas parvenus non plus à me briser psychologiquement, de manière là aussi, à m'éliminer en m'envoyant tout droit... [Lire la suite]

29 août 2018

Harceleur imbu

  Les nuits infernales se perpétuent, avec quelques heures de rémission suivant le bon vouloir des harceleurs, des miettes de repos absolument insuffisantes pour récupérer du manque drastique d'un élément vital à tout être humain, le sommeil. Je cours après ce dernier comme une damnée, et je ne pense pas, sincèrement, que quiconque en ce monde, même le pire des assassins, mérite de passer une nuit comme celle que je viens de passer, à l'entière disposition de l'ego mis à mal de blinbling, monseignôre pion en chef, blessé dans son... [Lire la suite]
22 août 2018

"Foutu pour foutu"

  Priver intentionnellement une personne de sommeil sachant que cette dernière va devoir travailler le lendemain, voilà bien un des exercices les plus jouissifs pour les harceleurs parmi les nombreuses distractions proposées dans le menu de leur sadisme. J'ai déjà écrit ici que mes voisins essayaient de me tuer, ce n'est plus tout à fait exact dans le sens où quelque part c'est déjà fait. Je ne retrouverai jamais ma santé, perdue essentiellement lors des deux premières années d'assauts infernaux et abjects en tout point.  ... [Lire la suite]
02 août 2018

La reprise

  Après avoir séjourné dans un monde "normal", le retour à un harcèlement du type de celui que mes voisins perpétuent contre moi n'est jamais simple, car il faut chaque fois que le cerveau se réadapte à une privation intentionnelle de sommeil, et le corps tout entier à des attaques répétées, aux douleurs et autres démangeaisons ponctuant un quotidien inepte.   Les deux premiers jours, j'ai décidé de laisser les hostilités se remettre en place sans riposter, histoire d'appréhender l'ambiance d'un nouvel œil. La reprise de la... [Lire la suite]
16 juin 2018

Harceleur en fête !

  La nuit de vendredi à samedi, un pion s'est lâché. Plusieurs hypothèses sont possibles étant donné que la voiture de sa majesté, alias le fagorneur, alias blingbling, était garée devant l'immeuble le matin suivant. Mais inutile de se perdre sur qui, et pourquoi, on a fusillé ma nuit. Le constat est sans appel comme l'explique le schéma ci-dessous :   J'ai eu droit à 7 % de sommeil profond, soit 48 mns fragmentées toute la nuit (en bleu clair) en raisons des tirs d'ondes dans la tête en petites parcelles de 5 à 7 mns... [Lire la suite]