16 juin 2018

Harceleur en fête !

  La nuit de vendredi à samedi, un pion s'est lâché. Plusieurs hypothèses sont possibles étant donné que la voiture de sa majesté, alias le fagorneur, alias blingbling, était garée devant l'immeuble le matin suivant. Mais inutile de se perdre sur qui, et pourquoi, on a fusillé ma nuit. Le constat est sans appel comme l'explique le schéma ci-dessous :   J'ai eu droit à 7 % de sommeil profond, soit 48 mns fragmentées toute la nuit (en bleu clair) en raisons des tirs d'ondes dans la tête en petites parcelles de 5 à 7 mns... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 19:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juin 2018

Surveiller et punir

  C'est le titre d'un livre majeur de Michel Foucault, dans lequel on en apprend long sur les limites de la nature humaine. C'est aussi l'essentiel du temps consacré par les harceleurs à me maltraiter. Ils me surveillent donc et me punissent, non pour ce que je fais mais pour ce que je suis, ce qui leur permet une amplitude à peu près infinie quant au rythme de la persécution et une perpétration quasi-ininterrompue de cette dernière.   Je représente à moi seule un délit, punissable en permanence dans le sens où j'ose être... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 15:33 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,
02 juillet 2017

Enième nuit concassée

  La privation intentionnelle de sommeil à mon encontre connait des points culminants à l'arrivée de l'été parce que c'est la période des déménagements, et que mes harceleurs espèrent ainsi me faire céder, et quitter les lieux. Ce que, sous leur apparence immaculée, ces crétins ignorent, c'est ma détermination à ne pas leur obéir, et à rester chez moi quoi qu'il m'en coûte. Je m'aperçois chaque jour que “le refus d'obéir” n'est pas seulement insupportable pour les dictateurs et autres hommes de pouvoir, il touche le citoyen... [Lire la suite]
27 avril 2017

Absence de cycle de sommeil long

  Depuis six nuits je survis grâce à des microsiestes ou des phases de sommeil qui ne dépassent jamais la demi-heure. Pourquoi ? Parce que toute une famille de dégénérés a décidé de me ruiner la santé.   La privation intentionnelle de sommeil est considérée comme un acte de torture par Amnesty International, même si 75 % des américains la comparent à une simple maltraitance. Ils n'ont qu'à venir chez moi et vivre une semaine à ma place, et auront tout le loisir de constater au fil des jours et des nuits dévastateurs, ce... [Lire la suite]