14 janvier 2017

La blague qui tue

  Panayotis Pasco fait des blagues aux gens dans la rue, c'est son job, sauf que ce qu'il croit être une blague dans la vidéo ci-dessus, anodine en apparence, censée même être rigolote pour tout le monde, n'en est pas une, et celui qui l'a pensée, ignorant manifestement que ce qui relève pour lui et le plus grand nombre de la fiction, est d'une triste réalité. Malheureusement, Panayotis est bien en-deça du pire dans cet extrait où il « fait croire » à une femme qu'il est « désormais » possible d'envoyer des ondes à partir de... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 10:41 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2017

De la cohérence

Procès de Galilée   Réussir à rendre compatible la cohérence avec l'innommable n'est pas un exercice aisé, pour la bonne raison que le premier mot relève d'une certaine logique, et d'une homogénéité avec les faits qui contredisent bien souvent la manière dont agissent ceux qui nous maltraitent, et parce que le mot innommable veut bien dire ce qu'il veut dire, inqualifiable, et qu'on ne peut nommer, en dehors des chemins balisés par la société, et ce qu'elle reconnait comme violence.   C'est pourtant ce qu'il incombe de... [Lire la suite]
08 octobre 2016

Mitraillage de crâne ad nauseam

  Rude nuit encore, accompagnée de tirs d'ondes très brefs mais très violents également, empêchant tout réendormissement, et ce, jusqu'au petit matin. Je me suis une énième fois mordu la joue lors d'un tir dans les dents particulièrement furieux, et envoyé valser couette et couverture en raison de la surchauffe de mon lit.   Comme toujours j'ai eu de la fièvre, et bien sûr après j'ai eu froid, et bien sûr aussi, lorsque je me suis levée, ma tête bourdonnait et l'impression d'avoir un casque ne m'a quittée qu'au bout d'une... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 11:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
22 septembre 2016

3 h 51

  C'est l'heure à laquelle je me suis levée pour soulager un besoin naturel. Un violent claquement de portière s'est fait entendre dès que j'ai eu le malheur d'ouvrir la porte des toilettes, sauf que d'habitude c'est durant la journée que les harceleurs s'adonnent à ce genre d'ânerie. La nuit, ils préfèrent me mitrailler le crâne d'ondes électromagnétiques, et jusqu'ici ils n'avaient pas trop le don d'ubiquité. Dans la journée, j'ai souvent eu cette impression prêtant à sourire, qu'un des pions faisait le pied de grue à côté... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 16:27 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2016

Camping

  La nuit du 16 au 17 septembre fut si terrible en matière d'assaut d'ondes électromagnétiques, du coucher au lever, que je fus fort heureuse d'une proposition de virée en camping, hors réseau, la tente igloo sous le bras, en plein milieu d'une forêt épaisse symbolisant pour moi sûreté et quiétude. Un retour à la nature dont l'homme reste décidément l'intrus.   J'ai regardé les papillons, les phasmes et les gerris flottant sur l'eau avec un certain ravissement, et me suis laissée bercée par le clapotis de la rivière en... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 17:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
14 septembre 2016

Harceleurs itinérants et permutables

  Après quelques jours d'accalmie, le harcèlement électromagnétique a repris, et le harceleur de la nuit dernière semble avoir pris un plaisir malin à jouer avec mon corps comme on joue du piano.   Les tirs d'ondes ont fusé d'abord dans ma tête, puis dans mon cou, mon abdomen, mon bassin, pour finir dans les jambes, et emprunté le même chemin à chaque tentative d'endormissement.   Une fois de plus j'ai interpelé mes bourreaux (au pluriel) quant à leur lâcheté, et une fois de plus les tirs d'ondes furent plus... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 septembre 2016

"Bonne nuit les sadiques"

  Comme je l'ai récemment dit sur ce blog, j'interpelle mes harceleurs de plus en plus souvent, avec dernièrement quelques débordements que j'essaie de contrôler, histoire de ne pas m'attirer plus d'ennuis que je n'en ai déjà.   Le silence mordant qui régnait jusqu'ici à chacun de mes monologues lancés au coeur de la nuit, et avant une nouvelle salve d'ondes électromagnétiques, m'indiquait qu'is m'écoutaient sans toutefois en avoir la confirmation, jusqu'à il y a deux nuits. Manifestement, j'ai dit quelque chose qui ne leur... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 10:47 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 août 2016

Reprise des z'ondes

  Impossible de savoir qui était au-dessus de ma tête pour mitrailler cette dernière d'ondes électromagnétiques la nuit dernière. J'ai demandé à voix haute si c'était la propriétaire ou un de ses capos qui était de service, alors que j'essayais désespérement de trouver de sommeil.   J'ai senti un arrêt soudain, et en ai profité pour m'adonner à mon petit laïus habituel, mettant en cause la couardise des harceleurs, leur iniquité, leur demandant ce qu'ils me reprochaient, puis dénonçant au fur et à mesure que ma colère... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 14:40 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
29 août 2016

Reprise de la surveillance

  Peu d'ondes la nuit dernière, sans doute le temps qu'il faut aux harceleurs pour remettre les choses en place. Quelles sont ces choses pour eux ? Un appareil high-tech servant à m'envoyer des ondes électromagnétiques tantôt courtes, tantôt longues, et plus ou moins douloureuses selon leur puissance vers ma pauvre boite crânienne, puis une multitude de petits effets aussi retors qu'improuvables savamment distillés dans mon quotidien pour le pourrir, voilà tout. Vous me direz, c'est déjà pas mal pour des gens parfaitement... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 juillet 2016

Huit jours d'accalmie

  Cela se fête j'imagine ! Il semblerait cependant, que ma quiétude ait pris fin la nuit dernière, avec l'arrivée triomphale du véhicule immatriculé XXX. A sa tête, le harceleur spécialisé dans les ondes nocturnes et sadique patenté, grand habitué des lieux.   Ma voisine du dessus est peut-être sa mère, je ne sais pas. Dès que j'ai ouvert mes volets ce matin et que j'ai aperçu la fameuse voiture, j'ai compris à quoi était dû ma nuit calamiteuse. C'est bien simple, je n'ai quasiment pas fermé l'oeil, et je me demande... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 12:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,