28 mars 2018

Pyrogravure faciale

  Les harceleurs adorent ça, tracer sur mon visage des sillons invisibles mais pas indolores, et provoquant des démangeaisons aussi irrépressibles que spontanées. J'imagine qu'à ces moments précis, à l'instar d'ailleurs de bien d'autres dans le kit complet de ma maltraitance, ils se sentent les rois du monde, gonflés d'orgueil jusqu'à en exploser. C'est si facile quand on se trouve en possession de ces outils retors, que ce soit par l'intermédiaire de lasers, de pointes électriques ou tout autre petites saloperies électroniques... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

13 mars 2018

Monseignôre le harceleur

  Hier soir, j'ai encore péché en ayant le malheur de chantonner. Le pion du moment, et probablement seigneur du bunker au-dessus de ma tête, a ce qu'on appelle tiquer sur ma fredonnette, en perpétrant un puissant clic audible sur mon pauvre chauffe-eau*, survivant tant bien que mal à ce traitement. Sur ce, je répliquai en disant courtoisement au harceleur, à travers le mur bien sûr, que ce n'était pas de ma faute si je n'avais pas une voix de ténor mais plutôt de casserole et ajoutai que cela lui ferait du bien à lui aussi... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2018

Torture à distance, hypothèse sur les sensations des bourreaux

  Qu'éprouvent les individus qui me harcèlent lorsqu'ils m'envoient des décharges à distance ? Que se passe-t'il à ce moment au sein de leur cerveau de citoyen ordinaire ? Le harcèlement électromagnétique diffère des autres formes de torture, et adjuge à la lâcheté un caractère paroxysmique, en ce sens que les tortionnaires ne voient pas leur victime de visu, leurs yeux ne croisent pas les miens, ce qui permet de les distancier de ce qu'ils font, et de minorer la gravité de leurs actes.   En 2010, des producteurs ont eu la... [Lire la suite]
06 mars 2018

Harcèlement, analyse d'une situation donnée

  Hier matin, un fourgon d'une entreprise de peinture et décoration s'est garé pile devant chez moi, en prenant soin cependant de ne pas déborder sur ma porte d'entrée. Je l'avais déjà vu ponctuellement garé devant l'immeuble. Au moment où je m'apprêtais à sortir, un bruit de perceuse a tonitrué au-dessus de ma tête.   Vers 12 h 30, le camion est reparti, heure à laquelle beaucoup d'entreprises s'arrêtent de travailler pour aller déjeuner. Dans l'après-midi pas de camion, je soupçonne en revanche une milice du département... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2018

La haine chevillée au tir d'onde

  C'était hier soir au coucher, de ces tirs d'ondes électromagnétiques suffisamment furieux pour vous faire décoller tout le haut du corps de votre lit. On dit que les ondes ne se voient pas, la haine qui s'y niche non plus, mais on peut les sentir toutes deux au centuple.   Le ou la harceleuse au-dessus de ma tête à ce moment précis, débordait de haine, et un assouvissement de cette dernière se faisait impérieux. Pourquoi ? Parce qu'il ou elle savait qu'il n'y aurait pas d'autres tirs ensuite, du moins pas avant le petit... [Lire la suite]
25 février 2018

Férocité en veille

    Il semblerait que les harceleurs “principaux” ne soient pas là. Du coup, une intendance semble (là aussi) avoir été diligentée pour maintenir une surveillance académique je dirais, et accompagnée d'une agressivité modérée si j'en juge par les dernières nuits passées relativement stables. Quelques décharges cependant au petit matin, afin de me faire comprendre que le matériel est toujours là, prêt à l'emploi, et les utilisateurs également. Demeure aussi cette intéraction des persécuteurs avec les appareils électriques... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:36 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 février 2018

Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur

  Dans les précédents logements, je suis toujours partie avant de laisser le harcèlement s'installer. Je m'étais rassurée en me disant que j'étais tombée deux fois de suite sur des crétins. Au troisième déménagement je ne pouvais plus me mentir. J'ai attendu et sondé mon environnement, j'admets, pétrie de trouille au départ par les différents procédés d'intimiditation mis en place dans ma persécution. Les crissements de pneus des véhicules des harceleurs, les coups de fils anonymes dont un particulier car pas de coupure au... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 février 2018

Action-réaction

  Mes harceleurs ne m'ont laissé aucune chance. A partir du moment où j'ai posé le pied dans mon logement, le moindre de mes faits et gestes à été ponctué d'une punition immédiate, exécutée avec application et tout le soin nécessaire par mes autocrates de voisins, et leurs nombreux amis.   Taper sur le clavier de mon ordinateur portable fut un des premiers actes de ma part jugé répréhensible par une gentille famille, avide toutefois d'exercer un pouvoir tout neuf envers la dérangeante, forcément dérangeante personne que... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 12:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2018

Celles et ceux qui dorment

  Je ne peux m'empêcher de les envier, alors que mon discernement s'étiole face à leurs maux, leurs préoccupations et autres difficultés, lesquels me sont devenus étrangers et incompréhensibles malgré la réalité de leur peine. Une seule et unique question demeure dans ma tête, celle qui se pose irrémédiablement à toute personne placée en situation de grand danger, et dont la survie dépend intégralement de la solution trouvée à la question posée.   La privation de sommeil m'absout égoïstement de toute envie ou tentative de... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 15:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2018

L'attrape-coeurs

 Chute vertigineuse de mon rythme cardiaque entre fin décembre, période pendant laquelle je n'étais pas chez moi et début janvier, date de mon retour. Moins d'une heure de sommeil profond depuis une semaine. Les harceleurs, famille vertueuse jusqu'au bout des ongles, m'envoyant décharges sur décharges toutes les nuits. Normalement, lors d'une privation de sommeil (classique), la pression artérielle augmente, le pouls s'accélère, et une prise de poids significative intervient après plusieurs jours, l'appétit se décuplant pour... [Lire la suite]