17 février 2018

Quand on tombe dans l'eau, la pluie ne fait plus peur

  Dans les précédents logements, je suis toujours partie avant de laisser le harcèlement s'installer. Je m'étais rassurée en me disant que j'étais tombée deux fois de suite sur des crétins. Au troisième déménagement je ne pouvais plus me mentir. J'ai attendu et sondé mon environnement, j'admets, pétrie de trouille au départ par les différents procédés d'intimiditation mis en place dans ma persécution. Les crissements de pneus des véhicules des harceleurs, les coups de fils anonymes dont un particulier car pas de coupure au... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 18:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 février 2018

Action-réaction

  Mes harceleurs ne m'ont laissé aucune chance. A partir du moment où j'ai posé le pied dans mon logement, le moindre de mes faits et gestes à été ponctué d'une punition immédiate, exécutée avec application et tout le soin nécessaire par mes autocrates de voisins, et leurs nombreux amis.   Taper sur le clavier de mon ordinateur portable fut un des premiers actes de ma part jugé répréhensible par une gentille famille, avide toutefois d'exercer un pouvoir tout neuf envers la dérangeante, forcément dérangeante personne que... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 12:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2018

Celles et ceux qui dorment

  Je ne peux m'empêcher de les envier, alors que mon discernement s'étiole face à leurs maux, leurs préoccupations et autres difficultés, lesquels me sont devenus étrangers et incompréhensibles malgré la réalité de leur peine. Une seule et unique question demeure dans ma tête, celle qui se pose irrémédiablement à toute personne placée en situation de grand danger, et dont la survie dépend intégralement de la solution trouvée à la question posée.   La privation de sommeil m'absout égoïstement de toute envie ou tentative de... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 15:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2018

L'attrape-coeurs

 Chute vertigineuse de mon rythme cardiaque entre fin décembre, période pendant laquelle je n'étais pas chez moi et début janvier, date de mon retour. Moins d'une heure de sommeil profond depuis une semaine. Les harceleurs, famille vertueuse jusqu'au bout des ongles, m'envoyant décharges sur décharges toutes les nuits. Normalement, lors d'une privation de sommeil (classique), la pression artérielle augmente, le pouls s'accélère, et une prise de poids significative intervient après plusieurs jours, l'appétit se décuplant pour... [Lire la suite]
13 janvier 2018

173 bpm (battement par minute) au repos

Pour un adulte, la fréquence cardiaque au repos se situe généralement entre 70 et 80 battements de coeur par minute. Ce qui est loin d'être le cas lorsqu'on est réveillé par un bon tir d'ondes électromagnétiques dirigé par de très chers voisins, harceleurs à leurs heures perdues, et malheureusement celles-ci sont nombreuses. Ci-dessus, graphique montrant un bon tir d'onde, lequel en une fraction de seconde a fait passer mon coeur de 78 bpm à 173 bpm, reçu le samedi 7 janvier à 6 h 45. D'ailleurs mon petit bracelet connecté... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 17:51 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2018

Désenvoutement ou ignorance crasse des autorités

   A chaque veille de départ, j'ai droit à un traitement particulier en matière de tirs d'ondes électromagnétiques par ces mêmes teignes faisant office de voisins. C'est bien simple, le répit n'est pas de mise, même pour quelques minutes, ce serait encore m'accorder trop d'honneur. Les décharges se sont donc suivies et poursuivies, parfois même chevauchées la nuit du 22 au 23 décembre 2017 à un rythme effrené, du coucher jusqu'au lever, se voulant comme une sommation, du genre : “Si tu pars, ne reviens pas, sinon tu sais ce... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 16:23 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2017

Brèves retrouvailles avec la normalité

  Quand j'ai ouvert les yeux il était plus de huit heures, chose incroyable, cela veut dire qu'avant je dormais. Il est donc possible au sein de cette existence maltraitée que je retrouve un peu de sommeil alors que le soleil est déjà levé. Cela ne m'était pas arrivée depuis quand exactement ? Je ne sais plus.   Autre élément, ordinaire pour tout à chacun, mais extraordinaire dans ma vie de personne ciblée, le frigo et le chauffe-eau sont restés silencieux lorsque je suis arrivée dans la cuisine. Aucun clic audible, pas de... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 15:10 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
14 décembre 2017

Riposte assumée

David contre Goliath   Outre les agressions par tirs d'ondes électromagnétiques distribuées sans compter par les harceleurs, j'ai aussi droit à tout un panel de bruits divers et audibles pour tous, venant ponctuer mon quotidien à partir du moment, non pas où j'ose bouger, mais tout simplement quand je respire. Je vous laisse donc imaginer le rythme effrené des agressions, aussi débiles que multiples auxquelles je suis soumise, malgré moi.   Cela dit, en ce qui me concerne, j'ai au moins conscience de cette contrainte,... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 novembre 2017

Survivance

  Etant donné l'absence quasi-totale de repos de mon cerveau en raison des agressions multiples qu'il subit, j'imagine que je ne devrais plus être en vie, et pourtant malgré un épuisement général certain, je suis toujours debout. C'est comme si j'étais en mode automatique, le mental tenant tout le reste tant bien que mal. Cela me rappelle, cet excellent film par ailleurs, “La grande menace” avec Richard Burton, lequel ne se décide pas à mourir alors que toutes ses fonctions vitales sont à l'arrêt. Ce film est une fiction, mais la... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2017

6 h du mat... les bourreaux jouissent

    C'est l'heure favorite des harceleurs pour me réveiller d'un bon tir d'onde électromagnétique, quand j'ai la chance de pouvoir dormir à cette heure là. Les pions (amis, cousins, cousines, frères et soeurs, oncles et tantes, etc.) se relaient à l'exercice du nuire sans faillir, en oubliant prodigieusement que le temps passe et qu'ils le perdent à chaque minute consacrée à faire le pied de grue pour me maltraiter.   Plantés commes des clous dans les quatres coins d'un 100 m2, encore trop petit sans doute pour... [Lire la suite]
Posté par Elea_proscrite à 11:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,