18 août 2019

Le décrochage du sens moral*

   Patrick Clervoy conclut son livre l'Effet Lucifer* (les bourreaux ordinaires) par ces mots : "Si on ne fait pas surgir l'horreur du mal devant les yeux du témoin, il ne peut le discerner. Le mal lui reste invisible. Aussi, faut-il le montrer tel qu'il est, aller au bout des mots qui le montrent et qui le nomment."   Ce serait bien présompteux de ma part d'oser montrer le mal par l'intermédiaire de ce blog. Je fais ce que je peux. La différence avec les propos reccueillis par l'auteur de l'Effet Lucifer, et... [Lire la suite]

31 juillet 2019

Les hontes de Rosa Parks

   Pour rappel, le 1er décembre 1955, Rosa parks, afro américaine âgée alors de 42 ans, se vit infliger une amende de 15 dollars parce qu'elle avait refusé, assise dans un autobus, de laisser sa place à un blanc.  Si cette stigmatisation, accompagnée d'un comportement profondément arriéré contre la population noire, sévit encore de nos jours de manière moins admise, voire réprimandable d'un point de vue judiciaire, mais néanmoins encore bien présente, c'est parce que l'homme n'est pas un être civilisé, mais un être... [Lire la suite]
21 juillet 2019

Ceci est mon coeur

   ... Un organe en peine, soumis à de multiples assaults perpétrés par les crétins au-dessus de ma tête. La semaine passée, au moment d'un des nombreux pics que le harcèlement électromagnétique inflige, mon cœur a battu son record de bpm (battement par minute)... au repos, soit 202. On voit aussi sur le deuxième schéma une interruption du rythme cardiaque (en bas à gauche), comme si j'avais arrêté de respirer.      La nuit dernière, un énième tir d'ondes dans le cou, provoqua à son tour un énième... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 juillet 2019

Le pouvoir crétin de coucher ou lever le pouce

   Pour les harceleurs, il semblerait que le plaisir à faire mal se décuple en sachant leur proie dans l'incapacité de connaître la raison d'un tel acharnement. Tout est facteur de toute-puissance, de niaises roucoulades aux hostilités les plus scolaires, ils représentent une dimension dans la médiocrité connue d'eux seuls.    Aucun des éléments de cette gentille famille n'est capable de se permettre, ne serait-ce qu'en tête, le transfert de ce qu'ils font subir à autrui, sur leurs propres enfants. Leur est-il... [Lire la suite]
19 juin 2019

Hors de chez moi

   Impossible de cacher quoi que ce soit aux harceleurs quand on est chez soi, même de ces pires nouvelles qui nous rendent vulnérables et mettent d'autant plus notre vie en danger. Les proches de la personne ciblée ne peuvent comprendre cela, et sans le savoir, mettent celle-ci en péril. Depuis quelque temps j'attendais une mauvaise nouvelle, et avais pris le parti d'ignorer les harceleurs lors de l'annonce fatidique qui pouvait survenir à n'importe quel moment. Je savais alors que je devrais partir d'urgence, et espérais... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 juin 2019

L'apnée de trop

   Des apnées provoquées par des tirs d'ondes électromagnétiques dans le cou, j'en ai déjà subies une certaine quantité depuis le début du harcèlement, et j'en subirai encore, à l'instar de celle de la nuit du 31 mai au 1er juin 2019 où une énième onde, sévère, provoqua une apnée mémorable, comme déjà tant d'autres. Inutile de dire que les quelques secondes qu'il me fallut pour reprendre mon souffle durèrent une éternité. Ce n'est pas la première fois que cela arrive, en revanche, la nouveauté fut la douleur qui suivit. Ça,... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 15:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 mai 2019

Ce bon vieux balai

   Outre la privation intentionnelle de sommeil afin de mener leur proie vers un déraillement certain, j'avais déjà parlé de cette pyrogravure faciale, affectionnée par les harceleurs, et qui consiste à provoquer, le plus souvent sur le visage de la cible, des démangeaisons irrépressibles, via probablement le même matériel utilisé pour envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques partout dans les autres endroits du corps, y compris intracrâniens.    Aussi, les nuits étant ce qu'elles sont, très chaotiques, je tente... [Lire la suite]
15 mai 2019

J'avais oublié un truc...

   10 h 30, lundi 13 mai 2019, la nuit avait été correcte, tout juste quelques tirs d'ondes électromagnétiques au coucher, un ou deux en milieu de nuit, de même au petit matin, sans plus, j'ai envie de dire. Alors que j'allais sortir pour aller travailler, je m'aperçois au moment de refermer ma porte d'entrée, que j'ai oublié mon lecteur mp3, indispensable à mon apaisement psychique, là aussi, j'ai envie de dire.    Du coup, je rentre de nouveau chez moi pour le prendre et repousse la porte du plat de la main, la... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2019

L'hôpital psychiatrique, la rue ou la tombe

    Les harceleurs, selon leur bon vouloir d'autocrates, ont à choisir entre ces trois options concernant la disparition de leur proie. Suivant comment la cible va réagir, ils pourront éventuellement changer de direction en cours de route, sans aucun problème, le temps est de leur côté. Si par exemple une des options choisies est la rue, ils essaieront de faire perdre son travail à la cible, de manière à ce que privée de son gagne-pain, et incapable de retrouver un autre emploi en raison de la torture subie, tirs... [Lire la suite]
08 mai 2019

Perinde ac cadaver

   Les nuits blanches ou quasi-blanches dépassent de nouveau en quota les nuits correctes sur une semaine. Si la privation intentionnelle de sommeil en tant que telle est une torture, que dire lorsqu'elle utilise pour ce faire, des tirs d'ondes électromagnétiques envoyés tout droit dans le cerveau d'une cible ? Rien, il n'y a rien à dire de plus.    Le sadisme ne s'explique pas, ni la médiocrité des individus qui perpétuent une telle abjection. Pourtant, les questions surgissent avec toujours autant de verve,... [Lire la suite]