07 février 2019

Modus operandi des harceleurs

   Ce n'est pas seulement le matériel aussi inaudible qu'invisible (quoique), et qui consiste à m'envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne, qui se révèle être d'une redoutable efficacité dans le harcèlement, c'est également le relai incessant des différents protagonistes s'adonnant à ce petit jeu assassin. Je travaille de moins en moins en raison des conséquences désastreuses que ce petit jeu génère sur ma santé, mais du coup les harceleurs sont forcés de multiplier les relèves, logique !  ... [Lire la suite]

04 février 2019

Clic... clic... clic... clic...

   C'est généralement ce qui se déclenche sous mon crâne une fois ma tête posée sur l'oreiller, un clic que moi seule peut percevoir puisqu'il est intracrânien, clic qui laisse également présager les premiers tirs d'ondes électromagnétiques qui interviennent environ 20 minutes plus tard, en pleine phase d'endormissement afin d'empêcher le sommeil, pour sûr ! Si ça ce n'est pas de la perversité, j'aimerais qu'on m'explique.    Aussi, contrairement aux deux précédentes nuits, relativement calmes en matière... [Lire la suite]
23 janvier 2019

La désobéissance, une question de survie

   Le harcèlement se poursuit en dents de scie, les moments de répit n'étant de toute façon jamais assez longs pour me permettre d'envisager autre chose. Le matériel servant à perpétrer un lent assassinat continue de trôner au dessus de ma tête comme si de rien n'était, et les harceleurs, toujours parfaitement incohérents dans leur procédé, continuent de se vautrer dans leur sentiment de toute-puissance. Toute cela ne ressemble qu'à un énorme gâchis, et si je reste démunie par rapport aux bourreaux, j'ai néanmoins un... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 décembre 2018

Dans la gueule du loup

   99 m2, c'est la superficie du logement d'où part mon harcèlement. 4 chambres, ou 3 chambres et un bureau pour ceux qui veulent. Une partie de cet espace embrasse, ou plutôt englobe la totalité du mien disponible, d'espace, en l'occurrence 45m2. Ce qui veut dire qu'il reste 54 m2 à disposition, hors de mon logement pour les harceleurs, et que pour ma part, je me retrouve intégralement coincée sous des pieds assassins, sans solution de repli pour espérer dormir ailleurs que dans mon unique chambre.    Je me... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2018

Effroyables calculs

   Un des hobbies favoris des harceleurs est de faire ronronner, via enregistrement, le moteur d'une voiture, ou entendre un claquement de portière dès que je passe devant ma porte d'entrée. Cela ne paraît pas grand chose dit comme ça. D'un point de vue mathématique, c'est déjà plus parlant.    J'ai calculé que cela fait 53 mois que je réside en ces lieux délétères, soit 1600 jours environ. Si j'élimine les quelques semaines d'absence auxquelles j'ai droit par année, il reste une moyenne de 1450-1480 jours durant... [Lire la suite]
05 décembre 2018

Légitime défense

  "Nous te dominons. C'est nous qui décidons de QUAND et COMMENT nous te brutalisons. C'est également nous qui décidons du degré de notre brutalité, et nous qui avons le pouvoir, selon notre humeur et notre bon vouloir, d'augmenter ou réduire cette brutalité exercée contre toi. Aussi, rend-nous grâce lorsque nous daignons t'accorder quelque moment de répit."   C'est le genre de propos que pourraient très bien tenir les harceleurs emmurés dans leur toute-puissance, intéragir à distance sur le corps d'une cible les ayant... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:07 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

29 novembre 2018

Picadilles nocturnes

  Aucun tir d'ondes intracrânien dans la nuit du 27 au 28 novembre dernier, le ou la pion(ne) m'avait réservé un autre traitement. Généralement, dès que je pose ma tête sur l'oreiller au moment du coucher, la fatigue m'envahit et les premières décharges arrivent afin de retarder l'endormissement. Suivant l'humeur, la disponibilité, la personnalité, le degré potentiel de sadisme et/ou de perversité du pion trônant au-dessus de ma tête à ce moment là, soit la nuit est ponctuée de quelques tirs modérés jusqu'au petit matin, soit... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 novembre 2018

Sadiques, pleutres et inconscients

Les harceleurs sont dans une telle toute-puissance, qu'ils n'imaginent pas un seul instant que la situation dans laquelle ils ont mis leur cible, moi-même, se retourne un jour contre eux. A l'instar de celui que j'appelle le pion à la voiture carrée, venu hier en début d'après-midi, comme à son habitude, me priver de sieste en tirant autant que son sadisme le lui permettait dans mon genou gauche, provoquant non pas de douleur, contrairement aux tirs d'ondes électromagnétiques de la nuit, mais des tremblements sous-cutanés... [Lire la suite]
25 octobre 2018

Contrecoup

   Existe-t'il des cours de sadisme, ou bien une prédisposition à l'exercer ? Pire encore, le sadisme serait-il inné ? Après un début de semaine particulièrement agressif en matière de privation intentionnelle de sommeil via des tirs d'ondes électromagnétiques quasi ininterrompus, c'est le genre de questions que je me suis posées après coup, mon cerveau évoluant jusqu'alors dans une sorte de ouate paralysante, en raison du manque de repos récurrent.    Les harceleurs ne vont pas gagner contre moi grâce... [Lire la suite]
17 octobre 2018

Quand la sainte famille s'irrite

   Les pôvres petits bourgeois officiant dans mon harcèlement, s'agacent parfois de ma rebellion. Un bien grand mot quand on voit mon état, mais je continue de les héler à travers les murs, m'égosillant à dénoncer leur incommensurable lâcheté, leurs nombreuses tares, et autres manques jalonnant leur triste vie de persécuteurs, séquestrés par leurs propres nuisances.    Quand j'ose anticiper les prochains tirs d'ondes électromagnétiques qui se chargeront d'altérer un peu plus ma santé, les hiérarques se figent,... [Lire la suite]