18 septembre 2018

L'humiliation, fer de lance des harceleurs

  Hier soir, à peine couchée, deux tirs d'ondes électromagnétiques modérés ont visé deux parties de mon corps, les seins et le bas du ventre, désagréable mais pas douloureux. J'en ai déduis que les harceleurs avaient, soit lu mon blog, et particulièrement le billet concernant la bassesse de ce genre d'attaque, soit entendu mon dernier témoignage audio (je précise que je témoigne régulièrement sur dictaphone, en parallèle de ce blog), dans ce cas, la provocation était de mise.   Il est évident, et j'en ai pleinement... [Lire la suite]

12 septembre 2018

Perversité du citoyen ordinaire

  Ignorer les harceleurs pour une personne ciblée, représente pour eux non seulement une insulte à leur ego, comme je l'avais déjà stipulé, mais également la non-reconnaissance de leur travail et de leur investissement dans la maltraitance. Voilà qui n'est pas supportable pour des individus noyés dans leur orgueil, et dont l'omniprésence ne doit jamais vous échapper sous peine de le payer très cher.   Après quelques nuits d'accalmie, entrecoupées de quelques jours salvateurs passés en plein air, j'avais donc fini par... [Lire la suite]
04 septembre 2018

Harceleurs mobilisés à la nanoseconde

  Histoire de ne pas me faire crever trop rapidement, les harceleurs avaient relâchés la pression ces derniers jours, ajouté à cela, l'apparente absence de Monseignôre en chef, peut-être parti traîner sa carcasse sous d'autres cieux, sa haine en bandoulière et sa médiocrité éternelle. Reste à savoir combien de temps va durer son sevrage avant de revenir à la charge.   Bien sûr, en l'absence des seigneurs - Pour rappel, je suis harcelée 24h/24h-7j/7j à partir du moment où je suis chez moi, et je doute que la présence des... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 10:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
29 août 2018

Harceleur imbu

  Les nuits infernales se perpétuent, avec quelques heures de rémission suivant le bon vouloir des harceleurs, des miettes de repos absolument insuffisantes pour récupérer du manque drastique d'un élément vital à tout être humain, le sommeil. Je cours après ce dernier comme une damnée, et je ne pense pas, sincèrement, que quiconque en ce monde, même le pire des assassins, mérite de passer une nuit comme celle que je viens de passer, à l'entière disposition de l'ego mis à mal de blinbling, monseignôre pion en chef, blessé dans son... [Lire la suite]
22 août 2018

"Foutu pour foutu"

  Priver intentionnellement une personne de sommeil sachant que cette dernière va devoir travailler le lendemain, voilà bien un des exercices les plus jouissifs pour les harceleurs parmi les nombreuses distractions proposées dans le menu de leur sadisme. J'ai déjà écrit ici que mes voisins essayaient de me tuer, ce n'est plus tout à fait exact dans le sens où quelque part c'est déjà fait. Je ne retrouverai jamais ma santé, perdue essentiellement lors des deux premières années d'assauts infernaux et abjects en tout point.  ... [Lire la suite]
21 août 2018

Au-dessus des lois

  C'est la position des harceleurs. On ne pourra pas leur reprocher après cela d'être dans la toute-puissance, à l'instar de blingbling (harceleur en chef), et toute sa petite famille, dictateurs chroniques et indétrônables, régissant ma vie au milimètre, décidant ici ou là, de châtier mon minimum vital. Même mon silence mérite d'être puni.   Ce fut le cas le week-end dernier, particulièrement la nuit de samedi à dimanche, les harceleurs estimant qu'il était grand temps de me faire payer une des mes fautes les plus... [Lire la suite]

18 août 2018

Un pion est un pion

  Dans ma situation de harcelée, le pion est un individu plutôt ignare et docile, n'ayant trouvé d'autre moyen dans sa vie normée que de s'exercer dans l'art de nuire à autrui, en choissant de préférence une proie facile, une femme seule par exemple, sa profonde lâcheté l'empêchant de se mesurer à quelqu'un revêtant quelque égalité dans la force.   Le pion peut être un homme ou une femme, citoyen très ordinaire, de tout âge et de toute condition, ne pouvant agir seul, dixit encore une fois sa lâcheté l'empêchant d'accomplir... [Lire la suite]
08 août 2018

Harceleurs pervers et fiers de l'être

  Généralement, la nuit du mardi au mercredi j'ai droit à des tirs d'ondes électromagnétiques jusqu'au petit matin. Cela n'a pas manqué cette fois encore pour, j'imagine, la plus grande satisfaction de celui qui était aux commandes du matériel servant à envoyer des micro-ondes pulsées à travers les murs, accompagnées d'autres tirs que je suppose envoyés cette fois, par l'intermédiaire d'un laser vers les extrémités des doigts de la main, douloureux comme d'habitude, afin de là aussi assouvir l'orgueil crapuleux du harceleur en... [Lire la suite]
11 juillet 2018

Gueule de bois

  Pas pour la même raison que nombre de français. Ma gueule de bois à moi vient de la torture, du pion de la nuit, ayant préféré ma tête comme festivités, à la liesse des rues pour applaudir la victoire de la France au foot. Je me suis souvent demandé dans quel état d'esprit était le pion, ou la pionne qui m'avait canardé toute la nuit de tirs d'ondes électromagnétiques, à un moment ou à un autre de ma triste existence en ce lieu. Si c'est un homme, à quoi pense-t'il devant son miroir en se rasant le matin après sa mémorable nuit... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:09 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 juillet 2018

"Aux armes citoyens !" Formez vos bataillons harceleurs !

Les français en osmose, on y croirait presque...   Des citoyens, les harceleurs sont, des armes, les harceleurs ont, sans nul doute possible. Sans nul doute aussi ils iront ce soir chanter "La Marseillaise" avec ce sentiment d'appartenance à une Patrie, celle des Droits de l'Homme. Qu'en font-ils des Droits de l'Homme, celles et ceux qui me torturent chaque jour et chaque nuit en m'envoyant de bons tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne ? Ils, elles vont fanfaronner, en bonne petite famille bien française, bien... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 20:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,