23 février 2017

Dans leur tête

Sculpture du bouc émissaire de C. JONGEN 2012   Parvenir à évacuer l'idée de gratuité dans tout acte quel qu'il soit, permet de reconstituer la raison de ce qui fait l'homme, et se réconciler en quelque sorte avec lui. On le voit dans tout crime dont l'auteur est jugé comme n'étant pas responsable de ses actes, qu'il n'y a pas pire comme finalité pour la victime et l'entourage de cette dernière. Il leur faut un motif, une raison sous peine de ne jamais pouvoir faire le deuil.   Il en est de même avec cette “méchanceté... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

03 mai 2016

Harceleurs sans motif mais motivés

[…] L'instinct aveugle des représailles, l'imbécile réciprocité qui précipite chacun sur l'adversaire le plus proche ou le plus visible, ne se fonde sur rien de vraiment déterminé ; tout peut donc converger à peu près n'importe quand, mais de préférence à l'instant le plus hystérique, sur à peu près n'importe qui. Il n'y faut qu'un début de convergence purement accidentel signe d'abord ou motivé par quelque signe victimaire. Qu'une cible potentielle paraisse un tant soit peu plus attirante que les autres et il n'en faut pas plus... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 avril 2016

Les stéréotypes de la persécution

[…] Les persécuteurs finissent toujours par se convaincre qu'un petit nombre d'individus, ou même un seul peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative. C'est l'accusation stéréotypée qui autorise et facilite cette croyance en jouant de toute évidence un rôle médiateur. Elle sert de pont entre la petitesse de l'individu et l'énormité du corps social. [...] René Girard, Le bouc émissaire.
Posté par Laproscrite à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,