02 mars 2017

Se contrôler, canaliser sa colère

  Le caractère insoupçonnable des harceleurs, la privation récurrente de sommeil, les actes de malveillance quotidiens, et l'impossibilité de pouvoir prouver sa maltraitance, oblige la cible à se dominer à chaque instant.   Retenir ainsi sa colère, ce besoin quasi irrépressible d'en découdre avec ses bourreaux demande une énergie folle, et un mental suffisamment solide et résilient afin d'éviter le dérapage lequel pourrait avoir de fâcheuses conséquences. Pour autant, refouler cette envie impérieuse que justice soit enfin... [Lire la suite]

08 janvier 2017

De la cohérence

Procès de Galilée   Réussir à rendre compatible la cohérence avec l'innommable n'est pas un exercice aisé, pour la bonne raison que le premier mot relève d'une certaine logique, et d'une homogénéité avec les faits qui contredisent bien souvent la manière dont agissent ceux qui nous maltraitent, et parce que le mot innommable veut bien dire ce qu'il veut dire, inqualifiable, et qu'on ne peut nommer, en dehors des chemins balisés par la société, et ce qu'elle reconnait comme violence.   C'est pourtant ce qu'il incombe de... [Lire la suite]
02 janvier 2017

Sous la table de la cuisine

  Dans la nuit du 23 au 24 décembre 2016, j'avais décidé de louer une chambre d'hôtel car un long voyage m'attendait le lendemain, malheureusement tous ceux accessibles à ma bourse étaient pleins, j'ai donc dû me résoudre à dormir chez moi. Bien décidée aussi à passer une bonne nuit, je disposais couettes et couvertures sous la table de la cuisine, espérant que les harceleurs m'épargneraient à cet endroit. 20 minutes ! C'est le temps qu'ils leur a fallu pour retrouver ma tête.   Je réintégrais mon lit faute de mieux, et... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 14:44 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
23 octobre 2016

Répit ?

  Ce n'est pas la première fois que j'ai droit à quelque répit, et je remercie les vacances de la Toussaint, et tous ses Saints, responsables malgré eux de cette petite suspension de ma maltraitance. J'imagine en effet, la matriarche, harceleuse trônant au-dessus de ma pauvre tête, être partie en villégiature du côté de chez ses petits-enfants, délaissant du même coup son jouet, moi-même, à la faveur de sa descendance.   Tout cela n'est que supposition bien sûr, d'ailleurs j'ai toujours droit à des tirs d'ondes... [Lire la suite]
05 novembre 2015

Journée nationale contre le harcèlement scolaire

Parce que c'est par là que tout commence... Gageons qu'un jour le harcèlement électromagnétique sera reconnu de la même manière !
Posté par Laproscrite à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :