11 août 2019

L'expérience de Solomon Asch

   Dans le harcèlement électromagnétique et en réseau, l'effet de groupe a sa part. Comment priver de sommeil et ne laisser aucun moment de répit à une personne seule, sans la participation d'un certain nombre d'individus dévoués et subordonnés à cette perpétration de la maltraitance ? A l'instar de celles que j'ai surnommées les glousseuses et autres jeunes coqs en verve, acharnés pendant les premières années de mon installation dans ce logement à me brutaliser sous toutes les formes possibles, le harcèlement n'aurait pu se... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 août 2019

LaBlonde et sa haine, ou l'histoire d'un trouble mental

   Avec les années, j'ai pu voir son sourire s'élargir à mesure que ma santé déclinait. Elle est jeune et jolie, vient d'avoir un enfant, et semble respirer la vie à plein poumons, alors que les miens sont en peine. Que lui manque-t'il donc ? Le pouvoir de briser une autre femme, c'est ça ? A l'instar de son compagnon, elle brandit la nuisance que je semble représenter pour ce jeune couple comblé et leurs enfants, comme un virus qu'il faut éliminer à tout prix.    Je suis devenue, à moi toute seule, la... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 19:32 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,
31 juillet 2019

Les hontes de Rosa Parks

   Pour rappel, le 1er décembre 1955, Rosa parks, afro américaine âgée alors de 42 ans, se vit infliger une amende de 15 dollars parce qu'elle avait refusé, assise dans un autobus, de laisser sa place à un blanc.  Si cette stigmatisation, accompagnée d'un comportement profondément arriéré contre la population noire, sévit encore de nos jours de manière moins admise, voire réprimandable d'un point de vue judiciaire, mais néanmoins encore bien présente, c'est parce que l'homme n'est pas un être civilisé, mais un être... [Lire la suite]
27 juillet 2019

Ma chambre, ni plus ni moins qu'un lieu de torture

   Pas dormi depuis hier matin, vendredi 26 juillet, réveillée à 7 h. Nous sommes samedi 27 juillet, il est 17 h, soit 34 h que je n'ai pas dormi. Pas eu le droit à la sieste non plus, et le soir n'est pas encore venu. J'ai connu pire, mais c'est très difficile tout de même. La nuit dernière, les tirs d'ondes électromagnétiques (torture électronique) se sont essentiellement concentrés dans mon cou, provoquant étouffements sur étouffements, à chaque fois, dès que je m'apprêtais à sombrer dans le sommeil. Les quelques... [Lire la suite]
17 juillet 2019

Je ne faisais que rentrer chez moi.

   La nuit du 14 au 15 juillet fut blanche et très pénible. Là aussi, plusieurs hypothèses sont possibles. La blonde s'est peut-être cassé un ongle, ou son compagnon aura fait une rayure sur sa BMW rutilante, ou bien encore un ou une refoulé(e) de service aura éprouvé le besoin de satisfaire au plus vite ses inavouables pulsions pendant l'absence desdits propriétaires.    J'imagine assez bien la kapo, au style Je suis Charlie, du genre bouleversée à l'annonce de la reprise de la chasse à la baleine dans la mer du... [Lire la suite]
19 mars 2019

Les coulisses d'un pouvoir

   C'est au 1er étage que ça se passe, au coeur d'un immeuble parmi d'autres immeubles, planté dans un quartier paisible parmi d'autres quartiers, à la vue de tous les passants, et, cruel paradoxe, à l'abri de tous les regards.   Le harcèlement électromagnétique se poursuit, sans l'image et sans le son, assassinant lentement comme un poison se distillant dans le sang d'une proie consciente, mais impuissante. Il est des poisons qui mettent des années à agir, et dont on ne trouve les traces nulle part. Le harcèlement... [Lire la suite]

04 mars 2019

Journée des droits des femmes

Ce sera le 8 mars 2019  
13 février 2019

Les mille et un visages de la vermine

   C'est ce qui permet au harcèlement en réseau de se distiller au travers de tout un panel de profils criminels, même les plus insoupçonnables. La traque d'invididus ciblés (targeted individuals)* se perpétue donc de manière indétectable, par l'intermédiaire de la petite frappe locale, en passant par tout un prisme de crétins ordinaires, prêts à tuer pour une broutille, donc une manne illimitée, et allant jusqu'à la gentille petite famille bien sous tout rapport. Cette persécution touche également tout un panel de cibles,... [Lire la suite]
20 janvier 2019

"Bonne année" d'un joueur de pipeau

   Depuis début janvier, et après m'avoir massacrée chaque début de semaine, les harceleurs semblent cependant lever le pied, du moins en ce qui concerne les nuits. Le jour, les hostilités continuent mais de moindre manière là aussi, les tirs d'ondes électromagnétiques sont moins fulgurants, quoique les douleurs persistent. Peut-on hiérarchiser une douleur après qu'il nous semble l'avoir ressentie à son comble ? Et comment l'appréhender à sa juste mesure, alors que de longues années de brutalité nous ont, en quelque... [Lire la suite]