20 décembre 2016

Anhélation sous ondes

  La nuit du 18 au 19 décembre dernier, les harceleurs m'ont laissée dormir. Il faut dire que le lendemain j'entendais de petits pas pressés au-dessus de ma tête, et supposé, en raison des vacances scolaires, que mamie recevait ses petits-enfants et ne pouvait donc se permettre de veiller à ma maltraitance comme il se doit la nuit précédente.   Visiblement depuis, les petits-enfants sont partis, et les harceleurs se sont empressés de rattrapper, en quelque sorte, la nuit “perdue”. Les ondes dans le cou ont été... [Lire la suite]