24 septembre 2018

Le lit

   L'autre fois, mes yeux fatigués se sont fixés sur l'image d'une femme feuilletant un magazine dans son lit. Elle est apparue sur l'écran de ma tv, entre deux pages de publicités criardes. La brièveté de l'instant où je l'ai aperçue, a malgré tout suffit à faire ressurgir le souvenir de moi-même sur un lit en train de lire.   C'était quand ? Impossible de me rappeler. Est-il pensable que le lit puisse représenter autre chose qu'un lieu de torture ? Oui, c'est certain, à part pour les personnes ciblées par... [Lire la suite]

18 septembre 2018

L'humiliation, fer de lance des harceleurs

  Hier soir, à peine couchée, deux tirs d'ondes électromagnétiques modérés ont visé deux parties de mon corps, les seins et le bas du ventre, désagréable mais pas douloureux. J'en ai déduis que les harceleurs avaient, soit lu mon blog, et particulièrement le billet concernant la bassesse de ce genre d'attaque, soit entendu mon dernier témoignage audio (je précise que je témoigne régulièrement sur dictaphone, en parallèle de ce blog), dans ce cas, la provocation était de mise.   Il est évident, et j'en ai pleinement... [Lire la suite]
17 septembre 2018

Harceleur colonisateur

  Celui que je surnomme blingbling (harceleur en chef), a pris l'habitude dès le début de mon emménagement, de garer ses grosses BMW devant chez moi, en débordant volontiers sur ma porte d'entrée puisqu'il n'y a pas la place pour de tels tanks. Je dis "ses" BMW parce qu'il en a deux.   La première fois que le salopard m'a abordée, c'était pour me dire qu'il était désolé de se garer là, mais qu'il n'avait pas de place ailleurs et aussi qu'il croyait que mon logement était inhabité, vu de l'extérieur. Depuis, il a pu se... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 10:06 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
15 septembre 2018

Mon voisin le tueur

  C'est le titre d'une comédie américaine, c'est aussi un drame dans la réalité, le mien. Mon voisin est un tueur, c'est un fait aussi incontestable qu'improuvable, sa petite amie également, et respectivement toute leur famille, frères et sœurs, cousins cousines, sans compter les ami(e)s, et j'en passe... Ce qui fait beaucoup pour ma modeste personne.   La seule certitude dont je peux me targuer c'est celle de n'avoir aucune chance face à eux, là aussi c'est un fait incontestable. J'en ai encore eu l'amère confirmation la... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:31 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 septembre 2018

Perversité du citoyen ordinaire

  Ignorer les harceleurs pour une personne ciblée, représente pour eux non seulement une insulte à leur ego, comme je l'avais déjà stipulé, mais également la non-reconnaissance de leur travail et de leur investissement dans la maltraitance. Voilà qui n'est pas supportable pour des individus noyés dans leur orgueil, et dont l'omniprésence ne doit jamais vous échapper sous peine de le payer très cher.   Après quelques nuits d'accalmie, entrecoupées de quelques jours salvateurs passés en plein air, j'avais donc fini par... [Lire la suite]
04 septembre 2018

Harceleurs mobilisés à la nanoseconde

  Histoire de ne pas me faire crever trop rapidement, les harceleurs avaient relâchés la pression ces derniers jours, ajouté à cela, l'apparente absence de Monseignôre en chef, peut-être parti traîner sa carcasse sous d'autres cieux, sa haine en bandoulière et sa médiocrité éternelle. Reste à savoir combien de temps va durer son sevrage avant de revenir à la charge.   Bien sûr, en l'absence des seigneurs - Pour rappel, je suis harcelée 24h/24h-7j/7j à partir du moment où je suis chez moi, et je doute que la présence des... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 10:35 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

29 août 2018

Harceleur imbu

  Les nuits infernales se perpétuent, avec quelques heures de rémission suivant le bon vouloir des harceleurs, des miettes de repos absolument insuffisantes pour récupérer du manque drastique d'un élément vital à tout être humain, le sommeil. Je cours après ce dernier comme une damnée, et je ne pense pas, sincèrement, que quiconque en ce monde, même le pire des assassins, mérite de passer une nuit comme celle que je viens de passer, à l'entière disposition de l'ego mis à mal de blinbling, monseignôre pion en chef, blessé dans son... [Lire la suite]
25 août 2018

Trop épuisée pour dormir

  Je ne préfère même pas compter les agressions nocturnes tant elles sont innombrables. La nuit dernière les tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne ont laissé place à une sorte de pyrogravure faciale dont j'avais déjà parlé, provoquant démangeaisons sur démangeaisons, et me laissant dans l'incapacité de trouver le sommeil. Aussi, mon cerveau, fortement sollicité depuis le début de la semaine, a comme fini par se résoudre à rester en action, si fait que toute micro-sieste fut impossible.   Ce matin, en ouvrant les... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:24 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
22 août 2018

"Foutu pour foutu"

  Priver intentionnellement une personne de sommeil sachant que cette dernière va devoir travailler le lendemain, voilà bien un des exercices les plus jouissifs pour les harceleurs parmi les nombreuses distractions proposées dans le menu de leur sadisme. J'ai déjà écrit ici que mes voisins essayaient de me tuer, ce n'est plus tout à fait exact dans le sens où quelque part c'est déjà fait. Je ne retrouverai jamais ma santé, perdue essentiellement lors des deux premières années d'assauts infernaux et abjects en tout point.  ... [Lire la suite]
21 août 2018

Au-dessus des lois

  C'est la position des harceleurs. On ne pourra pas leur reprocher après cela d'être dans la toute-puissance, à l'instar de blingbling (harceleur en chef), et toute sa petite famille, dictateurs chroniques et indétrônables, régissant ma vie au milimètre, décidant ici ou là, de châtier mon minimum vital. Même mon silence mérite d'être puni.   Ce fut le cas le week-end dernier, particulièrement la nuit de samedi à dimanche, les harceleurs estimant qu'il était grand temps de me faire payer une des mes fautes les plus... [Lire la suite]