07 février 2019

Modus operandi des harceleurs

   Ce n'est pas seulement le matériel aussi inaudible qu'invisible (quoique), et qui consiste à m'envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne, qui se révèle être d'une redoutable efficacité dans le harcèlement, c'est également le relai incessant des différents protagonistes s'adonnant à ce petit jeu assassin. Je travaille de moins en moins en raison des conséquences désastreuses que ce petit jeu génère sur ma santé, mais du coup les harceleurs sont forcés de multiplier les relèves, logique !  ... [Lire la suite]

04 février 2019

Clic... clic... clic... clic...

   C'est généralement ce qui se déclenche sous mon crâne une fois ma tête posée sur l'oreiller, un clic que moi seule peut percevoir puisqu'il est intracrânien, clic qui laisse également présager les premiers tirs d'ondes électromagnétiques qui interviennent environ 20 minutes plus tard, en pleine phase d'endormissement afin d'empêcher le sommeil, pour sûr ! Si ça ce n'est pas de la perversité, j'aimerais qu'on m'explique.    Aussi, contrairement aux deux précédentes nuits, relativement calmes en matière... [Lire la suite]
26 janvier 2019

Harcelée et en colère

   Il arrive un moment dans le harcèlement électromagnétique, où l'on a plus pleinement conscience de la réalité qui nous entoure, tant nous sommes cloués dans l'effroyable logique du marche ou crève. Plus la persécution perdure, plus la normalité semble se dissoudre sous nos yeux fatigués, et s'éloigner comme si nous n'étions pas fréquentables ou contagieux. Seule demeure cette intarissable question aussi lucide que désarmante, à savoir comment l'être dit humain, du moins qualifié comme tel, peut en arriver à de telles... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 11:09 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,
23 janvier 2019

La désobéissance, une question de survie

   Le harcèlement se poursuit en dents de scie, les moments de répit n'étant de toute façon jamais assez longs pour me permettre d'envisager autre chose. Le matériel servant à perpétrer un lent assassinat continue de trôner au dessus de ma tête comme si de rien n'était, et les harceleurs, toujours parfaitement incohérents dans leur procédé, continuent de se vautrer dans leur sentiment de toute-puissance. Toute cela ne ressemble qu'à un énorme gâchis, et si je reste démunie par rapport aux bourreaux, j'ai néanmoins un... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 janvier 2019

"Bonne année" d'un joueur de pipeau

   Depuis début janvier, et après m'avoir massacrée chaque début de semaine, les harceleurs semblent cependant lever le pied, du moins en ce qui concerne les nuits. Le jour, les hostilités continuent mais de moindre manière là aussi, les tirs d'ondes électromagnétiques sont moins fulgurants, quoique les douleurs persistent. Peut-on hiérarchiser une douleur après qu'il nous semble l'avoir ressentie à son comble ? Et comment l'appréhender à sa juste mesure, alors que de longues années de brutalité nous ont, en quelque... [Lire la suite]
10 janvier 2019

Réhabilitation du doute

   Suite à une récurrence d'affirmations, fondées ou non, jalonnant les réseaux sociaux, venant également ponctuer ce blog régulièrement depuis plus de trois années maintenant, je tiens à préciser que me concernant le doute reste de mise.    Je ne nie en rien la possible implication des services secrets français dans le harcèlement de certaines personnes ciblées, de même que certains groupuscules malveillants, ni même l'existence de réseaux sataniques. Encore une fois, à l'époque dans laquelle on vit, tout fait... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 18:12 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

08 janvier 2019

Le charcutier

  C'est le surnom que j'ai donné au ou à la tortionnaire de la nuit dernière, bref, un pion, lequel à ce niveau de médiocrité n'est pas vraiment genré. Un bipède doté malheureusement d'un cerveau, auquel on accordera plus d'intelligence qu'à un primate parce qu'il est parfaitement campé sur ses deux jambes, logique totalement injuste mais bel et bien réelle.   Le charcutier, donc, s'est appliqué la nuit dernière à m'envoyer autant de décharges électromagnétiques que mes nombreuses tentatives d'endormissement, soit environ... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2019

C'est reparti pour un tour...

   L'impression de bénéficier de quelque répit durant mes périodes de congés était sans doute un leurre. Je ne me pose pas la question de savoir si les multiples phénomènes m'empêchant de trouver le repos, et un minimum de sérénité en dehors de chez moi, sont le triste résultat d'une volonté de me nuire, au point de faire concorder tout un panel d'actions dans ce sens.    Les faits sont là, et je reçois les coups tels qu'ils arrivent, faute de choix. Le procédé diffère de chez moi durant mes congés, aucun tir... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:28 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
20 décembre 2018

Dans la gueule du loup

   99 m2, c'est la superficie du logement d'où part mon harcèlement. 4 chambres, ou 3 chambres et un bureau pour ceux qui veulent. Une partie de cet espace embrasse, ou plutôt englobe la totalité du mien disponible, d'espace, en l'occurrence 45m2. Ce qui veut dire qu'il reste 54 m2 à disposition, hors de mon logement pour les harceleurs, et que pour ma part, je me retrouve intégralement coincée sous des pieds assassins, sans solution de repli pour espérer dormir ailleurs que dans mon unique chambre.    Je me... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:22 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,
12 décembre 2018

Effroyables calculs

   Un des hobbies favoris des harceleurs est de faire ronronner, via enregistrement, le moteur d'une voiture, ou entendre un claquement de portière dès que je passe devant ma porte d'entrée. Cela ne paraît pas grand chose dit comme ça. D'un point de vue mathématique, c'est déjà plus parlant.    J'ai calculé que cela fait 53 mois que je réside en ces lieux délétères, soit 1600 jours environ. Si j'élimine les quelques semaines d'absence auxquelles j'ai droit par année, il reste une moyenne de 1450-1480 jours durant... [Lire la suite]