13 janvier 2016

Il s'appelait Jean-Louis Megnien

  Il était cardiologue à l'Hôpital George-Pompidou de Paris, et avait 54 ans. Cet homme marié, père de cinq enfants, ayant une profession qui le passionnait, s'est donné la mort par défenestration le 17 décembre dernier, suite à un harcèlement qui ne lui a laissé aucun répit ni aucune chance. Son harcèlement n'était pas celui en réseau que nous connaissons, et J.-L. Megnien ne recevait pas d'ondes électromagnétiques dirigées vers son crâne, mais sa persécution obéissait aux mêmes principes que ceux utilisés sans répit contre... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

12 janvier 2016

Voisins apprentis sorciers

  Ce matin, j'ai presque pu apercevoir mes z'ondeurs de la nuit, lesquels n'ont pas été en reste. Le temps que j'ouvre mes volets, et voilà qu'une voiture blanche démarre dans un grondement de moteur. D'ailleurs, est-ce que c'était vraiment eux ? Impossible à savoir car depuis qu'ils savent que je les filme, ils sont beaucoup plus prudents. Le fait est qu'ils n'aiment pas entendre mon réveil sonner le matin, et s'arrangent toujours pour m'envoyer une bonne décharge quelques minutes avant ladite sonnerie, laquelle est assez... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2016

Nuit sauvage

  Comment qualifier la nuit dernière ? Sur une échelle de 1 à 10 concernant ses attaques et ses conséquences physiques désastreuses, quelle note lui mettre ? 8 ou 9, j'hésite encore, car cette nuit j'ai eu droit à un best of des ondes, courtes, longues, violentes, moins violentes, assassines en tous les cas, provoquant tour à tour, sensation d'échauffement dans tout le corps, envie soudaine d'uriner pour les ondes les plus brutales, murs dansant et accélération du rythme cardiaque pour les plus longues (il me semble que... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 10:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2016

Sortie ciné, harceleurs déconfits ?

  Hier, j'ai commis un crime. Me portant un peu mieux, je suis allée au cinéma avec un ami, séance à 16 h 30, retour chez moi avec cet ami à 19 h 30. Discussion tranquille à deux, sans musique, sans TV, sans repas, avec pour seul élément sonore nos deux voix, sans même un bruit de pas puisque nous étions assis. Départ de mon ami à 20 h 50. Grignoté timidement quelque chose avant de bouquiner dans mon lit et d'entamer sans trop d'espoir une nuit normale de sommeil, car je savais fort bien que je n'étais pas censée inviter... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 janvier 2016

Reprise des ondes

  Depuis mon retour dimanche 27 décembre dernier, j'avais été épargnée par les ondes, encore une fois pas pour mes beaux yeux, mais sans doute parce que le noyau dur de mes harceleurs avait bien d'autres choses à faire en cette fin d'année. Des pions se sont juste contentés de venir tout au long de la semaine, au moment où j'étais chez moi, pour taper du talon, et autres petites perversités typiques de harceleurs bien éduqués. Depuis mon retour également, je suis malade, et me suis contentée pour ma part, le 31 décembre 2015,... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 11:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 décembre 2015

Le conditionnement des enfants

  C’est peut-être ce qu’il y a de plus choquant dans le harcèlement collectif et/ou en réseau, parce que cela prouve une fois de plus la médiocrité d’individus n’hésitant pas à utiliser la vulnérabilité de leurs propres enfants pour parvenir à leur fin. Dès leur plus jeune âge ces enfants prennent ainsi exemple sur ceux qu’ils considèrent comme un modèle, et quel exemple ? Celui qui consiste à multiplier des actes de malveillance contre une personne qu’ils ne connaissent pas, et dont les motifs qui conduisent à ces mêmes... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 19:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2015

Retour en enfer ?

  Une semaine pour me remémorer comment la vie se déroulait avant mon harcèlement, une semaine pour rentrer dans une maison sans me sentir épiée, emplir l’air de mes poumons sans que ma respiration ne se coupe dès la première goulée d’oxygène, partir, revenir, m’attarder, errer d’un point à un autre, goûter à nouveau la vie comme un petit chiot fou, sans me soucier de rien, dormir d’un sommeil de plomb, une fois les séquelles d’ondes à énergie dirigée totalement évacuées (cela demande quelques jours*), et puis tout réapprendre,... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 décembre 2015

La claque

  Les agents de police, en conseillant aux personnes harcelées par ondes électromagnétiques de se rendre chez un psy, ne font pas seulement que leur signifier de manière courtoise s'il en fut qu'elles sont folles, mais leur font également savoir qu'ils ne les aideront pas, et que ce n'est pas la peine de compter sur eux. Si auparavant, l'impression d'être seul au monde venait nous hanter brutalement, notamment lors des moments où le harcèlement était particulièrement acharné, après être passé par l'Hôtel de Police, la solitude... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 19:20 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2015

Retour de l'Hôtel de Police

 A mon entrée dans le hall, je suis malheureusement tombée sur la même personne à l’accueil, celle qui n’avait pas compris la première fois ce que signifiait "harcèlement collectif", heureusement que je n'avais pas mentionné le harcèlement en réseau. Il avait fallu décortiquer le terme, lui donner d'abord la définition du mot harcèlement et ensuite celle du mot collectif, puis faire le lien entre les deux. Cela dit, je lui aurait parlé quechua qu'elle n'aurait pas eu l'air plus perplexe. Pour la deuxième main courante, elle... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 17:02 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :
09 décembre 2015

Nuit rousse

  Il est arrivé ce que je craignais de pire dans la nuit du 6 au 7 décembre, nuit mémorable. Celui ou celle qui m'a mitraillé le crâne d'ondes électromagnétiques, a manifestement laissé un de ses doigts appuyé sur le bouton, manette, ou gachette de son diabolique appareil.   Difficile de retranscrire fidèlement ce qui s'est passé exactement, car je suis rentrée dans des délires fiévreux. J'ai même hésité quelques jours avant de le mentionner ici, manquant de mots, et désavouant sans doute aussi en taisant, ce qui me semble... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :