25 janvier 2016

Retour des ondes intensives

  Cette nuit, mes harceleurs ont fait la fête ! Je ne sais pas pourquoi, mais quand ils m'envoient des ondes particulièrement violentes toute la nuit durant, c'est-à-dire environ toutes les dix minutes, j'imagine une sorte de DJ sur sa table de mixage en de train tourner des boutons suivant son bon vouloir, parfois à fond, sans vraiment se soucier des conséquences que cela peut causer à ma pauvre tête.   Cette nuit, le sang a donc battu contre mes tempes pendant longtemps. Pour décrire au mieux ce que mon corps et ma... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

23 janvier 2016

Le rôle du pion dans le harcèlement en réseau

  Le rôle, c'est précisément ce à quoi tient le pion dans le processus du harcèlement, de préférence en intégrant un groupe, car incapable de penser, raisonner ou agir seul. Le rôle lui permet enfin de tenir une place, si médiocre soit-elle, et d'exister grâce aux autres, à celles et ceux dans un premier temps qui le téléguident, mais également grâce aux victimes à qui il nuit, sans forcément avoir une conscience profonde de ses actions et de ses conséquences sur la personne ciblée. Disons-le tout net, le pion est un crétin,... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2016

Hypothèse de la raison de mon harcèlement rue W. R.

  On peut parler de réseau dès lors que des personnes se coalisent en groupe, et que ce groupe procède d'une organisation clandestine, pensée et maîtrisée dans le but d'agir soit contre un autre réseau, soit d'échapper aux autorités, soit encore d'agir contre une seule personne, dernière option qui me concerne. Le réseau qui me persécute est essentiellement composé de voisins, famille de voisins, voisins de voisins, et diverses connaissances de l'ensemble cité ci-dessus. Je ne sais si ce réseau est plus étendu, et tant que rien... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
19 janvier 2016

Expérience de Milgram

"Une personne vient dans un laboratoire de psychologie où on la prie d'exécuter une série d'actions qui vont entrer progressivement en conflit avec sa conscience. La question est de savoir jusqu'à quel point précis elle suivra les instructions de l'expérimentateur avant de se refuser à exécuter les actions précises."   Dans sa conclusion, S. Milgram en vient à penser que "des gens ordinaires, dépourvus de toute hostilité, peuvent, en s'acquittant simplement de leur tâche, devenir les agents d'un atroce processus de... [Lire la suite]
17 janvier 2016

Les harceleurs et leur voiture chérie

  C'est une grande passion que ce véhicule, pour certains, la rutilance de la carrosserie étant censée symboliser une réussite, pour le coup vraiment toute symbolique dans le cas de mes harceleurs, étant donné que l'essentiel de leur emploi du temps est consacré à nuire, sinon quoi d'autre ?   Mon manque de mobilité ne leur a bien sûr pas échappé, annonçant là un énième signe de déviance de ma part, qui mérite bien quelque châtiment motorisé. Le fait est qu'une majeure partie de mon harcèlement s'opère par... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 janvier 2016

Vertiges

  C'est en fin de semaine qu'ils sont le plus fréquents, l'accumulation de fatigue tout en travaillant ne faisant pas bon ménage avec une bonne santé. L'épuisement nerveux pointe donc le bout de son nez comme à son habitude le vendredi, entraînant vertiges et étourdissements multiples, justement là où la journée se fait continue, 10h-18h30 avec 1 heure le midi consacrée au repas, car manger est essentiel, au détriment de la sieste cependant. Me voilà donc à marcher avec le plus de concentration possible, comme une petite vieille... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 19:39 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2016

Il s'appelait Jean-Louis Megnien

  Il était cardiologue à l'Hôpital George-Pompidou de Paris, et avait 54 ans. Cet homme marié, père de cinq enfants, ayant une profession qui le passionnait, s'est donné la mort par défenestration le 17 décembre dernier, suite à un harcèlement qui ne lui a laissé aucun répit ni aucune chance. Son harcèlement n'était pas celui en réseau que nous connaissons, et J.-L. Megnien ne recevait pas d'ondes électromagnétiques dirigées vers son crâne, mais sa persécution obéissait aux mêmes principes que ceux utilisés sans répit contre... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 15:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
12 janvier 2016

Voisins apprentis sorciers

  Ce matin, j'ai presque pu apercevoir mes z'ondeurs de la nuit, lesquels n'ont pas été en reste. Le temps que j'ouvre mes volets, et voilà qu'une voiture blanche démarre dans un grondement de moteur. D'ailleurs, est-ce que c'était vraiment eux ? Impossible à savoir car depuis qu'ils savent que je les filme, ils sont beaucoup plus prudents. Le fait est qu'ils n'aiment pas entendre mon réveil sonner le matin, et s'arrangent toujours pour m'envoyer une bonne décharge quelques minutes avant ladite sonnerie, laquelle est assez... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 11:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 janvier 2016

Nuit sauvage

  Comment qualifier la nuit dernière ? Sur une échelle de 1 à 10 concernant ses attaques et ses conséquences physiques désastreuses, quelle note lui mettre ? 8 ou 9, j'hésite encore, car cette nuit j'ai eu droit à un best of des ondes, courtes, longues, violentes, moins violentes, assassines en tous les cas, provoquant tour à tour, sensation d'échauffement dans tout le corps, envie soudaine d'uriner pour les ondes les plus brutales, murs dansant et accélération du rythme cardiaque pour les plus longues (il me semble que... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 10:14 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 janvier 2016

Sortie ciné, harceleurs déconfits ?

  Hier, j'ai commis un crime. Me portant un peu mieux, je suis allée au cinéma avec un ami, séance à 16 h 30, retour chez moi avec cet ami à 19 h 30. Discussion tranquille à deux, sans musique, sans TV, sans repas, avec pour seul élément sonore nos deux voix, sans même un bruit de pas puisque nous étions assis. Départ de mon ami à 20 h 50. Grignoté timidement quelque chose avant de bouquiner dans mon lit et d'entamer sans trop d'espoir une nuit normale de sommeil, car je savais fort bien que je n'étais pas censée inviter... [Lire la suite]
Posté par Laproscrite à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :