Suite à certains commentaires publiés en cet endroit, je précise que je n'en cautionne pas forcément le contenu. Que ce soit ceux qui croient et/ou vivent le harcèlement dont je fais mention, en abondant dans des convictions qui partent dans des dédales d'origines toutes plus suspectes les unes des autres, et dont rien ne nous permet de confirmer aujourd'hui qu'elles existent, ni quelle en est la cause, où ceux, lesquels, à l'opposé, rejettent de manière radicale cette forme de persécution, sans même avoir procédé à quelque recherche sur le sujet, ni accorder le bénéfice du doute aux personnes qui la subissent, quoi qu'il en soit, je ne me reconnais dans aucun de ces cas. 

   A partir du moment où le point d'interrogation est banni de ce qui relève d'un sujet, dont la complexité ne nous permet ni d'affirmer ni d'infirmer de manière formelle le QUI ? POURQUOI ? COMMENT ? les propos sont non seulement contre-productifs mais totalement stériles.

   Aussi, je ne fais que décrire ici une situation de persécution collective, la mienne, qui n'est pas forcément strictement la même que d'autres personnes ciblées, persécution particulièrement difficile à prouver, et d'autant plus difficile à relater de manière cohérente et lucide, étant donné les côtés alambiqués et invraisemblables de cet acharnement, que ce soit quant au matériel utilisé pour ce faire, et au fonctionnement pathologiquement dérangé des différents protagonistes impliqués. La seule chose dont je suis certaine, c'est que malheureusement le harcèlement que je vis est bel et bien réel, et que les phases de paranoïa par lesquelles je suis passée, en raison notamment d'une privation intentionnelle de sommeil drastique, et d'une conjugaison d'éléments visant à me faire basculer dans la folie, sont bien réels également. Je les assume dans leur totalité.

   Par ailleurs, j'avais déjà écrit un billet quant à ma grande prudence sur le sujet, et me suis désolidarisée de tout mouvement collectif, pour les mêmes raisons que j'évoque ci-dessus. Aussi, je continuerai à tenter de rendre ce blog le plus crédible possible malgré l'aberration de ma situation. Si il reste ouvert aux commentaires, ce n'est pas pour autant que je suis responsable de leurs contenus, ni ne les avalise dans leur totalité.

461-1

Paranoïa : Psychose chronique se manifestant par un délire généralement bien construit et systématisé, s’accompagnant de troubles du jugement et de la perception, mais sans détérioration intellectuelle ni atteinte des fonctions instrumentales.

Persécution : tourment physique ou moral infligé sans relâche.Violentes, brutales persécutions. Être en butte aux persécutions de quelqu’un. Être victime de persécution. Persécutions subies par un groupe.