24 avril 2019

Qui ? Comment ? Pourquoi ?

   Les harceleurs auront beau s'adonner à toute les privations de sommeil possibles à mon encontre, et toutes ces autres hostilités qu'ils affectionnent tant, ils ne m'empêcheront jamais de me poser ces trois questions. Les hypothèses pour y répondre, je les soulève régulièrement depuis 2015, via ce blog, mais également par l'intermédiaire d'un dictaphone sur lequel je témoigne quasiment tous les jours.    Au départ, je comptais m'enregistrer à l'extérieur de chez moi pour plus de discrétion, mais j'ai bien vite... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2019

Une main sur le berceau

   La dernière fois que je les ai vu tous les deux ensemble, ils étaient endimanchés comme pour partir à une soirée. Cette fois ils avaient un landeau en plus. Ce n'était donc pas une hallucination, un nourrisson vient d'arriver dans le logement au-dessus de ma tête, celui d'où part le harcèlement électromagnétique. Même moi, pourtant maltraitée depuis des années par ce noyau familial insoupçonnable, j'ai quelque peine à croire que ce jeune couple qui passe sous mes fenêtres soient les éxécuteurs de ma bonne santé, les... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 18:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2019

Sursitaire

   Une baisse significative du harcèlement, notamment la nuit, ne me fait pas pour autant nourrir l'espoir fou qu'il prenne fin totalement. Les harceleurs sont toujours présents, trônant sur leur territoire, sans pour autant négliger le mien qu'ils estiment toujours comme leur appartenant. Quant au matériel, tapis dans tous les coins de leur immonde domicile, il se déclenche, essentiellement sur mes appareils électriques, et au bon vouloir des tortionnaires, même ces derniers en veille, estimant, là encore, ou plutôt... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 09:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 avril 2019

Les banderilles invisibles

   Dans le monde de la tauromachie le mot trastos correspond au matériel que l'on donne à un homme, une fois ce dernier devenu matador. Ledit matériel est composé de piques, ayant pour but dans un premier temps d'exciter le taureau en le ciblant au garrot, ensuite de provoquer des hémorragies et un épuisement plus rapide. Dans un second temps, on utilise des banderilles afin de cisailler les nerfs, toujours au garrot, de manière à ce que le taureau n'ait plus les moyens de relever suffisamment la tête pour charger. Pour... [Lire la suite]