Une baisse significative du harcèlement, notamment la nuit, ne me fait pas pour autant nourrir l'espoir fou qu'il prenne fin totalement. Les harceleurs sont toujours présents, trônant sur leur territoire, sans pour autant négliger le mien qu'ils estiment toujours comme leur appartenant. Quant au matériel, tapis dans tous les coins de leur immonde domicile, il se déclenche, essentiellement sur mes appareils électriques, et au bon vouloir des tortionnaires, même ces derniers en veille, estimant, là encore, ou plutôt jugeant, de manière toute subjective, lequel de mes déplacements, laquelle de mes actions, ou tout simplement parole, justifiera, face à leurs yeux vides, une agression en bonne et dû forme.

   Cette accalmie, plus longue que d'habitude, en raison d'un changement dans l'existence irréprochable des saloperies qui me persécutent, n'efface cependant pas les dégâts physiques et neurologiques installés durant tout l'exercice d'une violence beaucoup trop longue, pour espérer en sortir sans séquelles, d'autant que le harcèlement, comme je le disais, n'est qu'en veille.

   Je dois bientôt retourner chez l'ophtalmologiste, ce qui fera la quatrième fois, et donc la quatrième baisse de vue en cinq ans. Si, il y a encore quelques mois, je rangeais ma loupe après chaque utilisation, je la garde désormais près de moi en permanence. Je boîte plus facilement après une longue marche, et si je ne perds plus mes cheveux, ils n'ont pas repoussé là où je les ai les plus perdus, malgré tous les traitements, lesquels n'ont fait que freiné leur chute, sans jamais redonner la densité que ma chevelure avait auparavant.

   Par ailleurs, même si je dors mieux, je suis aussi épuisée que lors des privations de sommeil intensives, et sujette, les premiers jours d'accalmie, à une succession de vertiges dans la journée, difficilement contrôlable. Idem pour mes accès de colère, que je ne maîtrise plus du tout, m'emportant à tout va, et crachant contre les murs autant d'insanités que je le peux, envers celles et ceux qui m'ont bousillée. Je reste vigilante quant à la suite, sachant pertinemment qu'une telle haine et acharnement dans la durée, de la part d'individus aussi insoupçonnables que sadiques, ne peuvent s'évanouir d'un coup. Le changement dans la vie des harceleurs, qui permet que je sois épargnée en ce moment, j'en ai une vague idée, mais elle me pétrifie littéralement.

 

videoblocks-tv-television-broadcast-screen-test-pattern-film-tv-glitch_siobrjuem_thumbnail-full01