27 février 2019

Suicide... une perspective vite balayée

   C'est une possibilité que j'ai envisagée une fois durant le harcèlement, jamais en dehors de celui-ci. C'était lors de mon troisième emménagement. J'espérais encore échapper à la vindicte d'un voisinage malsain, et qui ne représentait pour moi rien que cela. Pour tout dire, j'avais osé penser une ultime fois que c'était la faute à pas de chance, si je m'étais retrouvée plusieurs fois de suite, soumise à ce que j'appelais alors la crétinerie ordinaire.    Après seulement deux jours passés dans le logement où je... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 février 2019

J'ai insulté la blonde

   Je la surnomme ainsi non par mépris pour les femmes blondes, mais par référence à une femme politique d'extrême-droite bien connue, laquelle fait figure d'ange en comparaison de celle étant officiellement propriétaire du logement d'où part le harcèlement. La nuit dernière aurait sans doute été blanche même sans cela, mais disons que les insultes envers une autocrate d'une extrême brutalité n'ont pas arrangé les choses. Sa meute a rappliqué aussitôt.    Quant à moi, je ne déroge pas à cette règle qui veut que... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 10:38 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,
21 février 2019

Mener à la démence ?

   C'est sans doute le but de la privation intentionnelle de sommeil, à défaut de tuer dans le temps imparti. J'entends dans un documentaire télévisé qu'une des causes des erreurs judiciaires, ce sont les aveux extorqués grâce à la privation de sommeil lors de gardes à vue menées de manière particulièrement brutale. On peut intimider, molester, voire frapper un individu, si celui-ci est innocent, il peut tenir le coup. En revanche, si on le prive de sommeil il a peu de chance de sauvegarder sa solidité mentale, et avouera... [Lire la suite]
13 février 2019

Les mille et un visages de la vermine

   C'est ce qui permet au harcèlement en réseau de se distiller au travers de tout un panel de profils criminels, même les plus insoupçonnables. La traque d'invididus ciblés (targeted individuals)* se perpétue donc de manière indétectable, par l'intermédiaire de la petite frappe locale, en passant par tout un prisme de crétins ordinaires, prêts à tuer pour une broutille, donc une manne illimitée, et allant jusqu'à la gentille petite famille bien sous tout rapport. Cette persécution touche également tout un panel de cibles,... [Lire la suite]
07 février 2019

Modus operandi des harceleurs

   Ce n'est pas seulement le matériel aussi inaudible qu'invisible (quoique), et qui consiste à m'envoyer des tirs d'ondes électromagnétiques dans le crâne, qui se révèle être d'une redoutable efficacité dans le harcèlement, c'est également le relai incessant des différents protagonistes s'adonnant à ce petit jeu assassin. Je travaille de moins en moins en raison des conséquences désastreuses que ce petit jeu génère sur ma santé, mais du coup les harceleurs sont forcés de multiplier les relèves, logique !  ... [Lire la suite]
04 février 2019

Clic... clic... clic... clic...

   C'est généralement ce qui se déclenche sous mon crâne une fois ma tête posée sur l'oreiller, un clic que moi seule peut percevoir puisqu'il est intracrânien, clic qui laisse également présager les premiers tirs d'ondes électromagnétiques qui interviennent environ 20 minutes plus tard, en pleine phase d'endormissement afin d'empêcher le sommeil, pour sûr ! Si ça ce n'est pas de la perversité, j'aimerais qu'on m'explique.    Aussi, contrairement aux deux précédentes nuits, relativement calmes en matière... [Lire la suite]