3181058903_1_16_xOSXC6zG

  Après que le son de mon ordi ait été coupé une énième fois – j'avais osé mettre la radio à un volume plutôt bas mais c'est interdit par les harceleurs - et même si je ne peux affirmer que c'est là l'oeuvre de l'autocrate de service, étant donné les bons tirs d'ondes électromagnétiques reçus dans le ventre en tentant de me reposer un peu en début d'après-midi, je me permets tout de même de mettre en route ma chaîne hi-fi avant que ces salopards de persécuteurs ne la détraquent elle aussi.

  Voilà qui sera systématique, et ce qui sera également systématique à chaque coupure de volume de mon ordi c'est de mettre pour musique le groupe Rammstein, pas des moins doux musicalement parlant et je m'en réjouis. Depuis quelques années mon goût s'est penché vers la musique metal, cela tombe plutôt bien étant donné l'ambiance autour de moi. Avant que je ne puisse plus écouter quoi que ce soit dans ce logement sous gouverne de crétins, ce qui ne saurait tarder, le metal aura donc toute sa place à chaque hostilité perpétrée contre le volume de mon ordi, autant dire que le rythme va être soutenu.

  On se défend avec les moyens qu'on a. Il est bien évident que les petits-bourgeois trônant au-dessus de ma tête se moquent éperdument de cette résolution mais pour ma part elle m'apaise et c'est là l'essentiel. Bien sûr, quand les ordures auront tout coupé, je n'aurais plus qu'à investir dans l'ancètre de la radio d'aujourd'hui. Cela tombe bien, on en trouve encore des quantités sur le net, rudimentaire mais efficace.

  Aujourd'hui, il fait chaud, et j'ai presque envie de plaindre le pauvre corniaud devant faire le pied de grue au-dessus de ma tête, plutôt que d'aller à la mer prendre un bon bain d'eau fraîche. Ce nigaud, même si il n'est là que pour un bref moment ne pourra rattrapper ce dernier, chaque moment étant unique, mais comment faire comprendre cela à un acéphale ? Ou une ? C'est peut-être un femme en ce moment qui fait le guêt, mais un pion reste un pion quoi qu'il en soit. Un truc posé au milieu de rien, obéissant, formaté, soumis et croyant tirer les ficelles qui plus est. Misérable.