…trônant sur son balcon comme un seigneur sur son trône. C'est comme cela que m'est apparu hier celui qui me fait la bise, le seul à qui j'ai demandé textuellement si c'était lui qui me harcelait, et qui avait trouvé alors mes propos un tantinet agressifs. "Pourquoi tu me sautes dessus comme ça ? Je ne te fais rien moi !".

  N'empêche qu'après quatre années de maltraitance et d'hostilités sortant tout droit de ce trou gigantesque du 1er étage, servant de logement aux harceleurs, il a bien fallu se rendre à l'évidence. Le syllogisme est écrasant de vérité. Je suis harcelée, mon harcèlement vient du 1er étage au-dessus de ma tête, le flagorneur habite au 1er étage. CQFD Le flagorneur me harcèle, il fallait y penser.

  Hier, je ne sais si il souhaitait que je le vois sur son balcon, fumant son clope l'air satisfait. J'ai attendu qu'il tourne la tête et voit que je l'avais vu, puis j'ai filé à mon travail, la tête bourdonnante, et la colère de lui voir un air aussi parfait, aussi bling bling, irréprochable dans ses fringues de gendre idéal, les lunettes de soleil forcément bling bling elles aussi, greffées sur son nez pour fêter enfin l'arrivée du soleil, cette vue d'ensemble me confortant dans l'idée que tout chez lui est en toc, irrémédiablement de pacotille.

  Qui est donc ce type, toujours apprêté et soigné, et comment peut-on laisser à ce point l'hypocrisie s'installer au cœur de sa vie ? Comment peut-on fumer négligemment un clope après avoir torturé quelqu'un, et n'est-ce pas plutôt un de ses sbires qui se charge de cette tâche, étant donné l'aspect impeccable de Monseignôre ? Moi, je ne le suis pas impeccable, et je continue de me trainer comme une petite vieille pour la gloire d'un type qui se prend pour Dieu sur terre, et semble avoir ratissé large pour se créer sa cour, avec ses propres pions qui lui servent de vallets. Du moins c'est comme ça que je vois les choses.

  Le harceleur a besoin de se composer une image immaculée pour un certain nombre de personnes, si il veut pouvoir oeuvrer à la torture d'une seule de manière confortable. C'est d'ailleurs bien pour cela que dans nombre de cas d'agressions, la plupart des voisins, amis, et autres connaissances d'un personnage violent, semblent tomber des nues à l'énoncé des faits. "Ah, je n'aurais jamais cru ça de lui, il était tellement serviable, bienveillant, etc.", Ben oui, c'est exact pour le plus grand nombre. Reste la personne que ledit pervers aura choisi pour proie. Maintes fois l'histoire nous a démontré ce genre de machiavélisme, et de manipulation exercé par les criminels, maintes fois on retombe dans le panneau, sans jamais en tirer les leçons.

  On apprendrait ma mort demain, que le flagorneur serait capable d'aller déposer une fleur sur ma tombe, et que tous les insouciants alentour seraient encore foutus d'avoir la larme à l'oeil de ce geste touchant. Mon voisin est un criminel, c'est pourtant simple ! Il, et/ou ses pions, m'envoient des décharges électromagnétiques à travers les murs dans le seul but de me tuer, et ils ont bien failli y parvenir la nuit dernière, étant donné les tirs d'ondes électromagnétiques reçus dans la gorge, provoquant plusieurs apnées avec un emballement cardiaque inquiétant chaque fois.

  Ne pouvoir prouver cette volonté que je disparaisse pour le flagorneur, sa copine et toute sa clique, ne changera strictement rien à l'indubitabilité des faits.

*Dans la tête des SS.