25 janvier 2018

Celles et ceux qui dorment

  Je ne peux m'empêcher de les envier, alors que mon discernement s'étiole face à leurs maux, leurs préoccupations et autres difficultés, lesquels me sont devenus étrangers et incompréhensibles malgré la réalité de leur peine. Une seule et unique question demeure dans ma tête, celle qui se pose irrémédiablement à toute personne placée en situation de grand danger, et dont la survie dépend intégralement de la solution trouvée à la question posée.   La privation de sommeil m'absout égoïstement de toute envie ou tentative de... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 15:42 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 janvier 2018

L'attrape-coeurs

 Chute vertigineuse de mon rythme cardiaque entre fin décembre, période pendant laquelle je n'étais pas chez moi et début janvier, date de mon retour. Moins d'une heure de sommeil profond depuis une semaine. Les harceleurs, famille vertueuse jusqu'au bout des ongles, m'envoyant décharges sur décharges toutes les nuits. Normalement, lors d'une privation de sommeil (classique), la pression artérielle augmente, le pouls s'accélère, et une prise de poids significative intervient après plusieurs jours, l'appétit se décuplant pour... [Lire la suite]
13 janvier 2018

173 bpm (battement par minute) au repos

Pour un adulte, la fréquence cardiaque au repos se situe généralement entre 70 et 80 battements de coeur par minute. Ce qui est loin d'être le cas lorsqu'on est réveillé par un bon tir d'ondes électromagnétiques dirigé par de très chers voisins, harceleurs à leurs heures perdues, et malheureusement celles-ci sont nombreuses. Ci-dessus, graphique montrant un bon tir d'onde, lequel en une fraction de seconde a fait passer mon coeur de 78 bpm à 173 bpm, reçu le samedi 7 janvier à 6 h 45. D'ailleurs mon petit bracelet connecté... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 17:51 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 janvier 2018

Désenvoutement ou ignorance crasse des autorités

   A chaque veille de départ, j'ai droit à un traitement particulier en matière de tirs d'ondes électromagnétiques par ces mêmes teignes faisant office de voisins. C'est bien simple, le répit n'est pas de mise, même pour quelques minutes, ce serait encore m'accorder trop d'honneur. Les décharges se sont donc suivies et poursuivies, parfois même chevauchées la nuit du 22 au 23 décembre 2017 à un rythme effrené, du coucher jusqu'au lever, se voulant comme une sommation, du genre : “Si tu pars, ne reviens pas, sinon tu sais ce... [Lire la suite]
Posté par Elea LP à 16:23 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,