fréquence cardiaque

 Chute vertigineuse de mon rythme cardiaque entre fin décembre, période pendant laquelle je n'étais pas chez moi et début janvier, date de mon retour. Moins d'une heure de sommeil profond depuis une semaine. Les harceleurs, famille vertueuse jusqu'au bout des ongles, m'envoyant décharges sur décharges toutes les nuits.

Normalement, lors d'une privation de sommeil (classique), la pression artérielle augmente, le pouls s'accélère, et une prise de poids significative intervient après plusieurs jours, l'appétit se décuplant pour compenser le manque d'énergie non récupérée pendant la nuit.

Là où les chercheurs se fourvoient, par manque de recul et par omission sans doute, c'est que dans le cas d'un individu ciblé, victime d'une privation intentionnelle de sommeil par tirs d'ondes électromagnétiques, et sur une longue durée, tout s'inverse.

Si effectivement une augmentation du rythme cardiaque et une prise de poids s'observent les premiers mois, la fatigue laissera progressivement place à un épuisement général, et un manque d'énergie tels, que le coeur, épuisé, n'aura même plus l'énergie de pomper le sang de manière normale, et que les douleurs, les vertiges, les nausées, les maux de têtes rassasieront beaucoup plus rapidement les organismes éprouvés, l'épuisement et les tirs d'ondes les forçant à se nourrir par petites quantités, sous peine d'indigestion chronique.

En tous les cas, c'est ce que je remarque chez moi.