Petits-Pieds-300x300

  Impossible de savoir ce qui fait que telle nuit les harceleurs vont me canarder toutes les 10 minutes de tirs d'ondes électromagnétiques, et que telle autre ils vont me laisser dormir. Une chose est sûre, quand la nuit est épouvantable cela veut dire que le pion au-dessus de ma tête n'est pas venu pour dormir mais pour me réveiller.

  Je ne pense pas, en effet, que la crapule du moment se mette en tenue de nuit, afin de s'enfouir dans les bras de morphée, mais se fait plutôt livrer des pizzas, ou autres hamburgers afin de tenir le cap toute la nuit, et exercer sa maltraitance sans faillir, comme tout bon soldat qui se respecte.

  Aussi, le lendemain de mon épouvantable nuit, j'ai entendu ces fameux petits pas me laissant penser qu'un enfant se trouvait au sein du logement infecté d'où part mon harcèlement, et déambulait au milieu du pus ambiant. Quand j'y pense, cela me fait quelque peine. Si jeune, et déjà dans l'apprentissage du nuire !

  Je l'entends courir parfois, au moment où je rentre chez moi, et puis après il s'arrête, comme si on lui disait que c'était bon, la pouilleuse était rentrée dans son bouge, qu'il pouvait arrêter car j'étais méchante, n'est-ce pas ?

  Le conditionnement des enfants dans la persécution collective est une abomination de plus à ajouter à la somme déjà conséquente des comportements imbéciles. Après tout, dans certains pays en guerre, le premier jouet d'un enfant de quatre ans est une mitraillette, alors dans le pays des droits de l'Homme, on y va plus doucement avec nos mouflets, on leur apprend la maltraitance de manière plus confortable, je dirais presque convenable, l'odieux se nichant derrière des oripeaux des plus respectables, aux profils toujours aussi innocents.

Enregistrer