6579202-9923072

  La nuit dernière, j'ai été martelée d'un nombre tellement important de tirs d'ondes électromagnétiques que je n'ai même pas pu les compter. Combien en ai-je reçu, 50, 100 ? Le plus pénible après ce calvaire nocturne est encore de parvenir à canaliser sa colère.

  Ce matin je me suis levée les yeux injectés de sang suite à vaisseau sans doute éclaté pendant la nuit, et je n'ai pas reconnu mon regard, parce qu'il était devenu fou. J'ai repensé à un documentaire que j'avais vu sur les combats de chiens dans les pays de l'Est. On enfermait ces derniers, le plus souvent des pittbulls et des staffs, dans le noir complet pendant plusieurs semaines, et on les affamait pour bien les préparer au combat. Dès qu'on ouvrait sa cage minuscule, le chien n'avait qu'une envie c'était de sauter à la gorge du premier être vivant qu'il voyait.

  L'homme fait de même avec certains de ses congénères, il s'arrange pour les faire devenir fous, pour ensuite que l'opinion publique s'étonne qu'ils le soient. Ce matin, je me suis fait peur. Ce matin, j'étais prête au combat. Ce matin, j'aurais pu tuer. Les harceleurs sont des inconscients ! Leur crétinerie les empêche de voir la monstruosité qu'ils sont en train de fabriquer. Ils ne leur vient même pas à l'idée que je pourrais égorger leurs enfants sous leurs yeux d'abrutis si je n'étais plus moi-même, et que l'entière responsabilité de cette horreur leur reviendrait.

  Fort heureusement, j'ai suffisamment de solidité mentale pour échapper à ces pulsions meurtrières. Fort heureusement, j'ai des techniques de survie. Fort heureusement, j'ai toujours cinq doigts pour en lever un bien haut en leur honneur ! A la gloire des crapules !

Enregistrer