privation-sommeil

  Depuis six nuits je survis grâce à des microsiestes ou des phases de sommeil qui ne dépassent jamais la demi-heure. Pourquoi ? Parce que toute une famille de dégénérés a décidé de me ruiner la santé.

  La privation intentionnelle de sommeil est considérée comme un acte de torture par Amnesty International, même si 75 % des américains la comparent à une simple maltraitance. Ils n'ont qu'à venir chez moi et vivre une semaine à ma place, et auront tout le loisir de constater au fil des jours et des nuits dévastateurs, ce que l'absence de sommeil, indispensable à l'homme sous peine de mort, peut induire comme dégâts physiques et neurologiques.

  Vieillissement prématuré, douleurs musculaires, perte de mémoire immédiate, perte sensorielle, nausée permanente, amaigrissement, douleurs osseuses, maux de tête, baisse de la vision, ongles mous, perte de cheveux, peau grisatre, cernes noires, vertiges, hallucinations, problème d'élocution, etc. Sont le lot de toute personne privée de sommeil de manière drastique.

  Plus de deux heures pour écrire ces quelques lignes. Autrefois il m'aurait fallu une dizaines de minutes, et je suis sûre qu'il reste quelques coquilles.

Enregistrer