thumbs_Albina_Terentjeva_2

image retouchée à partir de ce site

  Dans l'absolu c'est ridicule ! J'ai toujours pensé que répliquer par du bruit à quelqu'un qui en faisait était profondément stupide. Ici, la situation est complexe dans le sens où mes harceleurs, comme je l'ai déjà dit, ne répliquent pas vraiment mais répondent par un mimétisme très crétin au moindre de mes mouvements, et autres déplacements dans mon logement.

  L'idée de leur ressembler en procédant de la même manière quand je les entends, a toujours provoqué chez moi un profond dégoût, mais il faut savoir aussi connaître les points faibles de ses ennemis dans la mesure du possible, afin de pouvoir réagir lors de situations critiques. Concernant mes harceleurs, c'est simple, leur point faible se caractérise pas ma simple présence. Sans que j'ai besoin de faire quoi que ce soit, me savoir dans le logement au-dessous chez eux les déchaînent.

  J'ai donc décidé, après réflexion, et une crise particulièrement féroce lors d'une dernière nuit passée à tressauter dans tous les sens sous des tirs d'ondes électromagnétiques d'une violence inouïe, qu'il était temps, si je le pouvais encore, d'accepter de faire ce qui me rebutait de prime abord, en l'occurrence, répliquer à la réplique. Pour cela, il suffit de peu de chose, mettre la musique par exemple au volume 5 plutôt qu'au 4, ce qui équivaut pour un individu normalement constitué à un son plus que modéré, mais pour mes diaboliques voisins à une véritable bourrasque de tonitruance envoyée directement vers leurs ouïes bio-ioniques et extrêmement sensibles à tout son, d'autant plus exacerbé dans leur subconscient crasse quand ce son est produit par moi-même, la pouilleuse du rez-de-chaussée.

  Déjà que les cliquetis de mes doigts sur mon clavier provoquent chez eux toutes sortes de réponses aussi intempestives qu'imbéciles, probablement aussi une irruption d'acné sur leur visage déformé par la haine de l'autre, moi-même, imaginez un peu les conséquences d'une simple radio mise sur le volume 5 plutôt qu'au 4. Un tremblement de terre ! Je précise que le volume de ma radio pousse jusqu'à 30. Ce sera pour plus tard. Pour le moment je goûte aux effets de MA réplique légitime à LEUR mimétisme pathologique, et si j'en juge par les coups de talons piétinant le sol au-dessus de ma tête, c'est plutôt de bonne augure.

  Je vais le payer le cher la nuit prochaine, mais je n'avais rien fait de mal celle récente où ils ont transformé mon corps en pantin désarticulé. D'ailleurs je ne fais rien de mal non plus en allumant ma radio, juste un sacrilège pour des individus confinés dans une haine profonde et inextricable. Leur aversion envers moi-même est leur camisole. Ce n'est pas mon problème. Il est bien évident aussi que si je ne dispose pas d'un matériel high-tech, fort heureusement d'ailleurs, capable de mitrailler le crâne de son voisin à distance, il m'est toutefois possible de programmer des clics audibles lors de mes absences. Bref, j'ai décidé de me défendre. Les harceleurs sont au courant, je le leur ai annoncé lors de ma nuit maudite et je vais tenir promesse.