Ce n'est pas la première fois que j'ai droit à quelque répit, et je remercie les vacances de la Toussaint, et tous ses Saints, responsables malgré eux de cette petite suspension de ma maltraitance. J'imagine en effet, la matriarche, harceleuse trônant au-dessus de ma pauvre tête, être partie en villégiature du côté de chez ses petits-enfants, délaissant du même coup son jouet, moi-même, à la faveur de sa descendance.

  Tout cela n'est que supposition bien sûr, d'ailleurs j'ai toujours droit à des tirs d'ondes électromagnétiques au moment du coucher par un quelconque harceleur de service en l'absence de la propriétaire du premier étage.

  Dans la journée les choses ne changent guère, à part quelques aboiements de chiens venus se greffer aux claquements de portière de voiture dès lors que j'ai cette audace de me déplacer (en chaussons) du salon à la cuisine ou l'inverse, le tout distribué par un cd dont le titre “100 effets sonores” en plusieurs volumes, aura séduit les crétins qui m'entourent, pressés d'utiliser les divers bruitages proposés sur leur chaîne hifi et ses superbes enceintes, effet home cinema, contre ma modeste personne.

  Les pauvres bougres ne peuvent malheureusement tout tester dans le sens où certains sons comme celui de la cymbale chinoise, se moule difficilement dans le centre d'une ville portuaire, mais les bruits aériens, de moteurs, de circulations en tous genre ravissent celles et ceux, personnes âgées y compris qui ont décidé d'occuper leurs fades journées à nuire à la pouilleuse du rez-de-chaussée, moi-même.

Sans titre-1 copy1