Comme je l'ai récemment dit sur ce blog, j'interpelle mes harceleurs de plus en plus souvent, avec dernièrement quelques débordements que j'essaie de contrôler, histoire de ne pas m'attirer plus d'ennuis que je n'en ai déjà.

  Le silence mordant qui régnait jusqu'ici à chacun de mes monologues lancés au coeur de la nuit, et avant une nouvelle salve d'ondes électromagnétiques, m'indiquait qu'is m'écoutaient sans toutefois en avoir la confirmation, jusqu'à il y a deux nuits. Manifestement, j'ai dit quelque chose qui ne leur a pas plu, ou alors ils ont rongé leur frein jusqu'à ne plus tenir et on fini par répliquer en faisant goutter ma douche.

  Je précise de nouveau ici que les individus qui me harcèlent intéragissent à peu près sur tout dans mon logement y compris sur ma pomme de douche, en ayant la possibilité de la faire goutter pendant des heures.

  L'autre soir, je leur ai donc souhaité bonne nuit comme à mon habitude après le premier tir d'ondes, et poursuivit en leur souhaitant également de beaux rêves tout en me ravisant aussitôt et leur demandant de vive-voix si il était possible aux assassins de rêver.

  Généralement, c'est par ce genre de biais que je commence à leur parler, et manifestement cette phrase ne leur a pas plu du tout car pour la première fois ils ont fait goutter ma douche suffisamment fort pour que j'y décèle là un certain agacement. Je m'arrêtais donc de parler, jusqu'à un nouveau tir que j'appelle à déflagration (éclair intrâcranien), n'intervienne. Sans trop réfléchir sur le moment, je pris la décision de leur décrire le tir, leur indiquant qu'ils n'avaient pas dû tester le matériel sur eux, et qu'il était bon de leur en préciser les effets, histoire qu'ils ne meurent pas idiots, tout cela sur un ton plutôt potache, m'épargnant de rentrer dans des propos menaçant plutôt réconfortant pour eux.

  Du coup, mon humour ne sembla pas les avoir charmé du tout, puisqu'ils répliquèrent violemment en transformant ma douche en terrain miné, de multiples gouttes s'affalant sur la faience avec un bruit tonitruant. Hier soir, j'ai donc embrayé sur les enfants, les informant que leur progéniture n'était pas exempt de connaître sous une dizaine d'années, la même maltraitance qu'ils me faisaient subir mais puissance x10 en raison  du développement des nouvelles technologies. Et là, même chose, douche qui s'anime, arrêt et reprise suivant ce que je leur disais.

  J'ai donc à ce jour la confirmation que les harceleurs entendent clairement ce que je leur dis la nuit, et y répondent à leur façon. Bien sûr, les tirs d'ondes ont continué toute la nuit, mais quoi que je fasse ou que je ne fasse pas, quoi que je dise ou que je ne dise pas, je suis de toute façon irrémédiablement mitraillée.

  Je vais donc poursuivre en ce sens et utiliser les mots et l'humour aussi souvent qu'il me sera possible de le faire. A chacun ses armes, les miennes sont peut-être dérisoires mais c'est mieux que de n'en avoir pas du tout.