1292739681

image internet

  Mon enquête sur les cris de goélands s'invitant à chacun de mes pauvres mouvements, avance. J'avais auparavant soupçonné un quelconque effet sonore comme on en trouve partout (cd, youtube, etc.) susceptible d'avoir imité le cri d'un goéland, et utilisé par les harceleurs pour se manifester dès que j'osais émettre le moindre son.

  C'est sans doute le cas, cependant on peut y ajouter, étant donné le nombre de fientes d'oiseaux se situant, comme par hasard, pile au-dessous du logement de mes tortionnaires, que ces derniers s'adonnent à quelques subterfuges alimentaires afin d'attirer cette espèce d'oiseaux, culotés, et très gourmands. C'est ainsi que les harceleurs entreprennent de nourrir les volatiles dès que je bouge, et ça marche formidablement bien. Elémentaire mon cher Watson ! Pour prouver ce genre de subtilité autant croire au Père Noël ! Enfin, voilà qui fait quelques heureux !

  Quant aux tentatives de siestes durant la journée, elles sont désormais, à l'instar de mes nuits, rythmées par les tirs d'ondes, plus fébriles il est vrai en journée, mais lesquels prendront sans nul doute bientôt leurs aises, car comme je l'ai dit, les ondes électromagnétiques sciemment dirigées vers mon crâne par les ordures trônant au premier étage, sont devenues pour eux une banalité, du même ordre que celle qui consiste à aller acheter son pain.